Mouvements de résistance et réinvention de la politique

par Lila Haddadou

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Brossat.

Soutenue en 2007

à Paris 8 .


  • Résumé

    Il s'agit de discuter de la résistance, ou des résistances, et du rapport de cette ( ou de ces ) dernière(s) au politique. La notion de résistance est cruciale pour toute pensée de la politique qui inclut une réflexion de cette volonté d'"infléchir la pente" qui ne se réduit pas à la simple idée de renversement d'un pouvoir. Elle s'inscrit dans une réflexion qui a pour visée la mise en avant de la nécessité de la politique comme pratique du conflit puisque la résistance renvoie à l'expérience irréductible dans laquelle se découvre une situation de contrariété : expérience dans laquelle une violence se découvre comme telle et découvre par là même le scandale des choses. C’est la résistance en son sens le plus actif, qui exalte le mouvement, qui résonne comme un appel enthousiasmant et mobilisateur gagé sur le pari qu'une vie ouverte reste possible. Pour le dire avec Daniel Bensaïd, "l'acte de résistance procède moins d'une politique raisonnée qu'il ne l'inaugure". Dans cet esprit, il s'agit à partir de réflexions consacrées à diverses pratiques de résistance, sans cantonnements de lieux ni de temps et que l'on s'efforcera de restituer dans leur singularité restituer ( diverses formes de lutte qui sont à l'oeuvre, souvent formes minoritaires d'engagement, multiplicité des instruments de combats qu'elles ont su inventer et des actions qu'elles ont su développer. . . ), de nous interroger sur ce qui fait la force d'une résistance.

  • Titre traduit

    Ways of resistance and political reinvention


  • Résumé

    The purpose of the dissertation is to deal with the theme of resistance(s) and of their link to politics. The notion resistance is crucial as regards any political thought which includes a reflection about the will for change which cannot be reduced to the mere idea of overthrowing an established power. It is comprised in a reflection which aims at showing the necessity of politics qua practice of conflict since resistance is in correlation to the irreductible experience in which a contradictory situation emerges – experience in which a type of violence comes into expression as such and unveils through this the scandalous side of things. I shall talk of resistance in its most active sense, which exalts movement, which resounds as an enthusing call that federates. This call is consistent for its rests on the belief that an alternative way of life remains possible. As Daniel Bensaïd wrote : "Resistance qua action comes less from a reasoned political thought than it gives birth to it. " Along this line, I shall ask myself what the strength of a particular resistance consists in. This will be done from reflections about diverses ways of resisting, without temporal or geographical limits, which I shall try and present in their singularity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 289-293

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2501
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.