L'influence de la L1 dans l'organisation des discours chez les apprenants avancés-quasi-bilingues : le cas de l'aspect "en déroulement" en francais et en anglais

par Pascale Leclercq

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Clive Perdue.

Soutenue en 2007

à Paris 8 .


  • Résumé

    Notre travail de recherche porte sur l’influence de la L1 chez des apprenants francophones de l'anglais et anglophones du français de niveau très avancé / quasi-bilingue. Nous postulons que même à ce stade, les concepts grammaticalisés présents en langue maternelle influencent les apprenants lors de l’expression en L2. Nous étudions à travers deux tâches expérimentales de compte-rendu de film l'expression de l'aspect "en déroulement" en français et en anglais et chez les apprenants. Nous montrons que la forme aspectuelle explicite du français "en train de" est assez peu fréquemment utilisée à l'oral, et seulement pour certains types de situations. En revanche V-ing en anglais est utilisé massivement pour rendre compte de tous les types de situation. Cette analyse constrastive poussée nous a également permis de montrer que pour une même tâche, les modes de conceptualisation varient selon la langue du locuteur, en relation avec l'existence de concepts grammaticalisés dans cette langue. En conséquence, la tâche de l'apprenant très avancé d'une L2 est de réorganiser sa conceptualisation d'un événement en fonction des principes de la langue cible. Nos résultats montrent que c'est là que se situent les difficultés des apprenants. Ceci confirme donc les hypothèses de Perdue (1993) et de Lambert, Carroll et von Stutterheim (2003), selon lesquelles le stade ultime d'apprentissage de la L2 est celui de la réorganisation conceptuelle en vue d'une structuration de l'information conforme à celle de la L2.

  • Titre traduit

    L1 influence on discourse organisation for very advanced-near native L2 learners : the case of ongoingness in French and English


  • Résumé

    Our study focuses on L1 influence on the verbal productions of very advanced / near native French learners of English and English learners of French. We postulate that even at such an advanced stage, grammaticalised concepts in L1 influence learners' expression in L2. We use two experimental film retelling tasks to study the expression of ongoingness in French and in English and assess learners' mastery of these concepts. We show that "en train de", the French explicit marker of ongoingness, is not used very frequently and appears in a restricted number of situations, while V-ing in English is used in all types of situations. Our contrastive analysis also enables us to show that modes of conceptualisation vary according to the speaker's mother tongue, and more specifically to the relevant L1 grammaticalised concepts. Consequently, an advanced learner's task is to reorganise the way he conceptualises an event according to the L2 principles. This seems to be difficult even for very advanced learners. Our results therefore confirm the hypothesis of Perdue (1993) and Lambert, Carroll and von Stutterheim (2003) : the ultimate stage of L2 learning involves conceptual reorganising to structure information in a native-like manner.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-344

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2474
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.