Clinique contemporaine des Français d’origine italienne : une posture complexe : "Je suis Français… mais mon père était italien…"

par Federica Stortoni

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et pathologie

Sous la direction de Tobie Nathan et de Rabih Chattat.

Soutenue en 2007

à Paris 8 en cotutelle avec l'Università degli studi (Bologne, Italie) .


  • Résumé

    A la suite d’un travail préliminaire d’une quarantaine d’entretiens de recherche avec des Italiens et leurs descendants à Paris, l’on a constaté, pour ce groupe spécifique, une posture complexe qui interroge, en psychologie, les théories identitaires, et qui peut se décrire comme une position d’invisibilité et de silence. En effet, les descendants des migrants italiens se décrivent à partir de leurs attachements français, tout en montrant à bas bruit leurs attachements italiens, qu’ils interrogent dans des moments de questionnement (naissance d’un enfant, mort d’un parent) et de difficultés dans la vie. Les diverses théories identitaires se sont néanmoins révélées insuffisantes pour interroger cette position singulière, parce que la notion d’attachements semble plus appropriée. L’auteur interroge alors leur histoire spécifique liée aux migrations pour comprendre comment ces générations ont été pensées par leurs parents, par la société et par les événements historiques. L’auteur fait alors deux hypothèses principales : Il existerait une stratégie de fabrication des Italiens qui resterait inachevée sur plusieurs générations. L’Italie appartenant à leurs questionnements pourrait constituer une source de dispositifs thérapeutiques, si l’on repère les éléments thérapeutiques actifs italiens et si on les met en œuvre dans un dispositif spécifique de clinique et recherche ethnopsychiatrique. Ces ressources fonctionneraient comme des leviers techniques de fabrication de devenirs.

  • Titre traduit

    Contemporary clinical study of French people of Italian origin : a complex situation : "I'm French but... my father is Italian"


  • Résumé

    As a result of around forty research interviews with Italians and Italian descendants in Paris, the author has ascertained that this specific group demonstrates a complex position, which in psychology refers to identity theories and can be described as a position based on invisibility and silence. In fact, the descendants of Italian migrants describe themselves through their French “attachments” but simultaneously they discreetly demonstrate their Italian “attachments”, which return in moments of life transition (the birth of a child, the death of a parent) and in difficult life experiences. Various identity theories have proven to be insufficient for explaining this unique position, thus the notion of “attachments” seems more appropriate. The author investigates the particular history of this group, which is intimately connected to migration, in order to understand how these generations have been thought of by their parents, society and through various historical events. The author puts forth two main hypotheses: there is a construction strategy that remains incomplete over many generations. Italy, as part of the puzzle of this group, could be a source for therapeutic instruments and devices as long as the active therapeutic Italian elements are located and are applied in a specific system that is both clinical and dedicated to ethnopsychiatric study. These resources function as technical tools for constructing "becomings" (in the Deleuzian sense). "

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VIII-427-[24] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 413-426

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2451
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.