Eine Genealogie der Bio-Politik : eine Untersuchung des Lebensgriffs bei Michel Foucault und Georges Canguilhem

par Maria Muhle

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Brossat et de Anselm Haverkamp.

Soutenue en 2007

à Paris 8 en cotutelle avec Frankfurt (Oder), Europa-Universität Viadrina .

  • Titre traduit

    = [Pour une généalogie de la bio-politique : une étude de la notion de vie dans la pensée de Michel Foucault et Georges Canguilhem]


  • Résumé

    La thèse étudie la notion de bio-politique développée par M. Foucault en la distinguant du pouvoir souverain et des disciplines. Pour une meilleure compréhension on procédera à l’étude de la notion de vie impliquée dans cette politique. On commencera par une critique de la notion de vie nue présentée par G. Agamben qui relie la bio-politique structurellement à un pouvoir souverain. Afin de montrer qu’une telle interprétation laisse de côté des intuitions fondamentales de la notion foucaldienne, nous étudierons la notion de vie telle qu’elle est présentée par G. Canguilhem : elle se définit par sa possibilité d’erreur et se forme dans la polarité entre le normal et le pathologique, dans son conflit avec le milieu et les valeurs négatives. Elle développe une normativité interne c’est-à-dire elle se crée ses propres normes. Cette notion de vie est doublement fondamentale pour la bio-politique : elle est son objet et elle est le modèle que la bio-politique adopte afin de mieux s’exercer.

  • Titre traduit

    A genealogy of bio-politics : a study of the notion of life in the thought of Michel Foucault and Georges Canguilhem


  • Résumé

    This thesis examines the notion of bio-politics developed by M. Foucault by distinguishing it from sovereign power and the disciplines. In order to do so, it looks at the notion of life implied by this politics. The thesis begins with a critique of the notion of bare life introduced by G. Agamben, who proposes a structural identity between bio-politics and sovereign power. In order to show that such interpretation fails to account for some fundamental intuitions of Foucault’s conception, it examines the notion of life presented by G. Canguilhem: life defined by a possibility of error, and creating itself within the polarity between the normal and the pathological, in conflict with its milieu and the negative values ; life develops an inner normativity, that is, it creates its own norms. This notion of life is fundamental for bio-politics in two ways: it constitutes its object, and the model which bio-politics adopts in order to improve its own exercise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 286-291. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2386

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007PA082386
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.