Contrôle de l'invasion trophoblastique humaine par le PPAR gamma : rôle de l'hormone chorionique gonadrotrope humaine (hCG) et de la protéine-A plasmatique associée à la grossesse (PAPP-A)

par Karen Handschuh

Thèse de doctorat en Physiologie du développement et différenciation fonctionnelle

Sous la direction de Thierry Fournier.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Control of trophoblastic invasion by PPAR gamma : role of the human chorionic gonadotropin hormone (hCG) and of the pregnancy associated plasma protein-A (PAPP-A)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le placenta humain, indispensable à la grossesse et au développement fœtal, est caractérisé par une fonction endocrine intense assurée par le syncytiotrophoblaste (ST), et par une invasion profonde de rendomètre maternel par les cytotrophoblastes extravilleux (CTEV). Un défaut d'invasion et de remodelage des artères utérines par les CTEV au 1er trimestre constitue le primum movens de pathologies de la grossesse comme la pré-éclampsie. Durant ma thèse, j'ai analysé l'expression, la régulation par le PPARy (facteur impliqué dans le contrôle de l'invasion trophoblastique) et la fonction de l'hormone chorionique gonadotrope humaine (hCG) et de la protéine-A plasmatique associée à la grossesse (PAPP-A) dans le CTEV invasif, en comparaison avec le ST. Nous montrons que le CTEV invasif exprime et sécrète de grandes quantités de PAPP-A et d'hCG, protéines jusqu'alors associées au ST, et que l'activation du PPARγ régule négativement l'expression de ces molécules dans le CTEV invasif et non dans le ST. Ces résultats originaux suggèrent que ces glycoprotéines seraient des marqueurs de l'invasion trophoblastique et joueraient un rôle autocrine dans la modulation de l'invasion trophoblastique humaine. Enfin, nous montrons que l'hCG produite par le CTEV invasif stimule l'invasion trophoblastique in vitro, alors que celle d'origine syncytiale n'a pas d'effet La présence d'une hCG hyperglycosylée (HhCG) caractéristique du choriocarcmome sécrétée exclusivement par les CTEV, suggère fortement que l'HhCG est responsable de l'effet inducteur autocrine de l'invasion trophoblastique et qu'elle serait _ en partie impliquée dans les effets inhibiteurs du PPARy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (307 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 372 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 231
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.