Désordres métaboliques induits par un déficit partiel en leptine : influence du régime alimentaire et prévention

par Karima Begriche

Thèse de doctorat en Métabolisme, énergétique et régulations nutritionnelles

Sous la direction de Bernard Fromenty.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Résumé

    La leptine, une adipokine sécrétée par le tissu adipeux blanc, joue un rôle majeur dans la régulation de la prise alimentaire et des dépenses énergétiques. Les individus, ou les animaux totalement dépourvus de leptine souffrent d'une obésité morbide, d'un diabète de type 2 et d'une stéatose hépatique massive. Chez l'homme, le déficit total en leptine est très rare. En revanche le déficit partiel en leptine (DPL) est plus répandu et pourrait prédisposer au développement d'un surpoids et d'une obésité. Les souris ob/+, partiellement déficientes en leptine, constituent un bon modèle de prédisposition génétique au développement d'un surpoids et de troubles métaboliques. Dans une première partie de ma thèse, nous avons recherché si les altérations métaboliques induites par le DPL sont aggravées par une alimentation hypercalorique (HC). Nos résultats montrent que dans un contexte nutritionnel d'excès calorique, le DPL aggrave l'augmentation de l'adiposité corporelle, l'intolérance au glucose (associée à une légère résistance à l'insuline), et favorise une hypertriglycéridémie à l'état nourri et le développement d'une stéatohépatite modérée. Dans une deuxième partie de ma thèse, nous avons recherché à déterminer si un traitement supplétif en leptine, ou une administration d'acide β-aminoisobutyrique (BAIBA, un catabolite de la thymine), pouvaient ou non prévenir l'apparition des anomalies métaboliques chez les souris ob/+ nourries par le régime HC. Nos résultats indiquent que le traitement supplétif en leptine, ou l'administration de BAIBA sont susceptibles de prévenir totalement ou partiellement les troubles métaboliques chez les souris ob/+ nourries par le régime HC.

  • Titre traduit

    Metabolic disorders induced by a partial leptin deficiency in mice : influence of dietary and prevention


  • Résumé

    Leptin , an adipokine mainly expressed in adipose tissue, plays a central role in the control of food intake and energy expenditure. Total leptin deficiency due to missense leptin (ob) gene mutation leads to morbid obesity, type 2 diabetes and massive steatosis in ob/ob mice or in men. Although total leptin deficiency is extremely rare in humans, a larger number of individuels could have low levels of leptin as the consequence of a heterozygous mutation within the ob gene (partial leptin deficiency, PLD). PLD mice (ob/+ mice) could be an experimental model to study genetic predisposition to overweight and metabolic abnormalities. In the first part of my thesis, by feeding ob/+ mice with an hypercaloric diet (HC diet), we try to show how a calorie excess can dramatically increase body fat mass and promote associated metabolic disorders. Our results clearly demonstrated that a PLD under HC feeding promotes obesity, glucose intolerance (associated with a mild insulin résistance), post-absorptive hypertriglyceridemia and steatohepatitis. In the second part of my thesis, we try to determine if a leptin supplementation or whether a β- aminoisobutyric acid (BAIBA, a catabolite of thymine) administration could prevent or not most of the disorders in ob/+ mice fed the HC diet. Our results showed that leptin supplementation and BAIBA administration were susceptible to prevent totally or partially most of the metabolic disorders in ob/+ mice fed the HC diet.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (139 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 535 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 197
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.