Etude de l'immunité naturelle dans les syndromes myelodysplasiques

par Jean-Jacques Kiladjian

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de Anne Caignard.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Résumé

    Les syndromes myélodysplasiques (SMD) sont des pathologies clonales des cellules souches hématopoïétiques caractérisées par une hématopoïèse inefficace responsable de cytopénies périphériques et par un risque d'évolution vers la leucémie aiguë. Des arguments cliniques, biologiques et thérapeutiques plaident pour un rôle du système immunitaire dans leur physiopathologie. Les cellules natural killer (NK) et les lymphocytes Tγδ sont des composants importants de l'immunité naturelle et de l'immunosurveillance anti-tumorale par leur rôle cytotoxique direct et leur position à l'interface avec l'immunité adaptative. L'existence de molécules modulatrices de leur activité utilisables en thérapeutique ouvre de nouvelles possibilités d'immunothérapie. Cette étude a montré que les cellules NK de SMD présentent une activité cytolytique et une production de cytokines effondrées, bien qu'elles expriment normalement les récepteurs activateurs ; ont une prolifération faible en réponse à l'IL-2, avec un excès d'apoptose en culture ; appartiennent au clone myélodysplasique. Nous avons également étudié les lymphocytes Tγδ de SMD et montré que ces cellules pouvaient être amplifiées in vitro après stimulation spécifique par un phosphoantigène. Ces γδ avaient une fonction cytotoxique et une production de cytokines normales, et n'appartiennaient pas au clone tumoral. Mais elles présentaient aussi un défaut majeur de prolifération sous IL-2, suggérant un défaut commun de la voie de signalisation de l'IL-2 spécifique aux SMD. Ce travail a permis de décrire de nouvelles anomalies fonctionnelles et prolifératives des cellules NK et Tγδ dans les SMD, pouvant jouer un rôle dans leur physiopathologie.

  • Titre traduit

    Study of innate immunity in Myelodysplastic syndromes


  • Résumé

    Myelodysplastic syndromes (MDS) are clonal hematopoietic stem cell disorders characterized by ineffective hematopoiesis and risk of evolution to acute leukemia. Clinical, biological and therapeutic data suggest that the immune system plays a role in their pathophysiology. Natural killer (NK) and yδ T cells are major components of innate immunity, participating in tumor immunosurveillance due to their cytotoxic function and their ability to link innate and adaptative immunity. This study showed that MDS NK cells displayed markedly decreased cytolytic and secretory functions, despite normal activating receptors expression; had decreased proliferative capacities in response to IL-2, and increased apoptosis in culture; belonged in part to the MDS clone. We have also studied MDS yδ T cells, showing that those cells could be efficiently expanded in vitro after specific stimulation using a phosphoantigen in the majority of patients. Those expanded cells were fully functional, and did not belong to the MDS clone. However, they also presented a poor proliferation in response to IL-2 despite normal IL-2 receptor expression, suggesting a common defect in the IL-2 signalling pathway, which could be a hallmark of MDS. In conclusion, this study showed new functional and proliferative defects of NK and yδ T cells in MDS that could play a role in disease pathophysiology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (148 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 308 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 168
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.