Traitement de l'épidermolyse bulleuse dystrophique canine par greffe de feuillets épidermiques génétiquement modifiés

par Didier Pin

Thèse de doctorat en Biologie et pharmacologie cutanée

Sous la direction de Guerrino Meneguzzi.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Treatment of canine dystrophic epidermolysis bullosa by transplantation of genetically modified epidermal autografts


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les epidermolyses bulleuses dystrophiques recessives (ebdr) sont des genodermatoses dues a des mutations du gene codant le collagene vii. Des travaux recents ont montre que les retrovirus transferent efficacement l'adnc codant le collagene vii dans les keratinocytes primaires ebdr qui produisent des epitheliums transplantables exprimant le transgene curatif a long terme chez la souris immunodeficiente (scid). Pour valider la therapie genique chez un hote immunocompetent, les cellules souches epidermiques de deux chiens presentant une forme spontanee d'ebdr due a une mutation du gene codant le collagene vii, ont ete transduites a l'aide du vecteur retroviral mscv-col7-vsvg exprimant le collagene vii canin. Des feuillets epidermiques, prepares in vitro a partir de ces cellules genetiquement corrigees, ont ete transplantes sur les chiens ebdr. Le suivi des greffes et l'analyse des greffons 1, 2 et 5 mois apres la greffe montrent -1) une prise de greffe a 8 jours -2) le developpement d'un epiderme adherent au derme sous jacent -3) l'absence de signe inflammatoire ou de signe de rejet et l'absence de reaction immunitaire a mediation cellulaire (lt cd4 et cd8) et a mediation humorale (ac anti-collagene 7) -4) la presence du transgene, 5 mois apres la greffe, dans les keratinocytes a l'origine des holoclones (cellules souches epidermiques) -5) la transcription du transgene et la traduction de l'arnm correspondant -6) la presence de collagene vii a la jonction dermo-epidermique et dans les keratinocytes supra-basaux. Ce premier essai clinique chez un hote immunocompetent demontre que la therapie genique ex vivo de l'ebdr permet une correction fonctionnelle durable de la maladie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (243 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 223 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 166
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.