Rôle des molécules d'apoptose de la famille du TNF dans l'hépatite auto-immune induite par la concanavaline A et l'hépatite associée au transfert de gènes par les adénovirus recombinants

par Delphyne Descamps

Thèse de doctorat en Thérapeutiques biotechnologiques

Sous la direction de Karim Benihoud.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Role of tnf family ligands in concanavalin a- or recombinant adenovirus-induced hepatitis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pour analyser le rôle des récepteurs d'apoptose au cours des hépatites, nous avons construit et caractérisé différents adénovirus (Ad) recombinants codant pour des antagonistes solubles ou membranaires de récepteurs de mort de la famille du TNFR. Ces antagonistes sont des outils efficaces pour inhiber l'apoptose in vivo puisque leur expression par les hépatocytes prévient la mort des souris dans différents modèles d'hépatites aiguës. En particulier, nous avons montré que les antagonistes membranaires (dépourvus de domaine de signalisation) sont aussi efficaces que des récepteurs solubles pour inhiber les ligands d'apoptose. Ils pourraient donc constituer une alternative thérapeutique à l'utilisation de récepteurs solubles avec pour avantage d'inhiber localement l'apoptose. Dans un second temps, nous avons utilisé les antagonistes construits pour analyser la contribution de différents ligands et récepteurs d'apoptose dans deux modèles d'hépatite. Dans le modèle d'hépatite induite par la concanavaline A, nous avons montré que le TNF-α est indispensable à l'induction de l'hépatite et que la voie FasL/Fas constitue le mécanisme principal d'élimination des hépatocytes. En revanche, nous avons observé que la voie TRAIL/DR5 avait un rôle régulateur sur le développement de l'hépatite. Dans le modèle de l'hépatite associée au transfert de gènes par les Ad recombinants, nous avons montré d'une part que le TNF-α contrôlait le recrutement des cellules inflammatoires et d'autre part que le TNF-α et l'IL-6 jouaient un rôle important dans les réponses anticorps dirigées contre les adénovirus et les transgènes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (268 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 487 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 133
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.