Formation stellaire intergalactique

par Médéric Boquien

Thèse de doctorat en Astrophysique et instrumentations associées

Sous la direction de Pierre-Alain Duc.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Intergalactic star formation


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    LES TRAVAUX PRESENTES PORTENT SUR LA FORMATION D'ETOILES DANS L'ENVIRONNEMENT INHABITUEL DES DEBRIS D COLLISION, ETUDIEE POUR LA PREMIERE FOIS EN TANT QUE TELLE. CES REGIONS PARTICULIERES ONT UN MILIEU INTERSTELLAIRE, EN PARTICULIER UNE METALLICITE, SIMILAIRE A CELUI DES REGIONS DE FORMATION D'ETOILES DANS LES DISQUES GALACTIQUES TOUT EN NE SUBISSANT PAS CERTAINS EFFETS D'ENVIRONNEMENT COMME LES ONDES DENSITE DES BRAS SPIRAUX PAR EXEMPLE. CETTE ETUDE A ETE MENEE SUR UNE SELECTION DE SYSTEMES EXCEPTIONNELS AYANT EN COMMUN D'AVOIR EJECTE DE GRANDES QUANTITES DE GAZ DANS LE MILIEU INTERGALACTIQUE ET PRESENTANT DES REGIONS INTERGALACTIQUESl DE FORMATION D'ETOILES. DES OBSERVATIONS MULTI-LONGUEURS D'ONDE, TANT PI QUE PROVENANT D'ARCHIVES, EN SPECTROSCOPIE ET EN IMAGERIE ALLANT DE L'ULTRAVIOLET LOINTAIN A L'INFRAROUGE MOYEN ONT ETE UTILISEES. EN OUTRE UN MODELE A ETE CONSTRUIT PERMETTANT DE REPRODUIRE LES DISTRIBUTIONS SPECTRALES D'ENERGIE DES REGIONS INTERGALACTIQUES DE FORMATION D'ETOILES AfiN DE CONTRAINDRE LEUR HISTOIRE DE FORMATION D'ETOILES, LEUR EXTINCTION ET LEUR FRACTION D'ETOILES PROVENANT DU DISQUE DES GALAXIES PARENTS. DES COMPARAISONS ONT AUSSI ETE MENEES SUR LES ESTIMATIONS DES TAUX DE FORMATION D'ETOILES EN INFRAROUGE, HA AINSI QU'EN ULTRAVIOLET. CETTE THESE A PERMIS D'APPORTER LES RESULTATS NOUVEAUX PRINCIPAUX SUIVANTS : - CERTAINES REGIONS SEMBLENT DEPOURVUES DE TOUTE POPULATION D'ETOILES AGEES, CE SONT DES LABORATOIRES IDEAUX POUR L'ETUDE DE LA FORMATION D'ETOILES ; -L'ESTIMATEUR DU TAUX DE FORMATION D'ETOILES A PARTIR DE L'INFRAROUGE MOYEN EST AUSSI FIABLE QU'IL L'EST POUR LES GALAXIES SPIRALES ; - LA DISPERSION DES ESTIMATIONS DE TAUX DE FORMATION D'ETOILES DANS DIFFERENTES BANDES EST SIMILAIRE A CELLE OBSERVEE DANS LES GALAXIES SPIRALES ET ELLE EST PRINCIPALEMENT DUE A DES EFFETS D'AGE ;- LA COMBINAISON DE LA RAIE HA NON CORRIGEE DE L'EXTINCTION ET DE L'EMISSION EN INFRAROUGE MOYENPRODUIT UNE BONNE ESTIMATION DU TAUX DE FORMATION D'ETOILES REEL ;- UNE FRACTION IMPORTANTE DE LA FORMATION D'ETOILES, POUVANT ATTEINDRE 85%, SE PRODUIT DANS LE MILIEU INTERGALACTIQUE MONTRANT QUE POUR UN UNIVERS JEUNE OU CE TYPE DE SYSTEME EST BEAUCOUP PLUS REPANDU QUE DANS L'UNIVERS PROCHE, LA FORMATION D'ETOILES DANS LES DEBRIS DE COLLISION POURRAIT ETRE UN FACTEUR IMPORTANT D'ENRICHISSEMENT DU MILIEU INTERGALACTIQUE.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 205 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 130
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.