Ciblage de gène et thérapie génique

par Gwendoline de Piedoue

Thèse de doctorat en Thérapeutiques biotechnologiques

Sous la direction de Jean-Paul Feugeas.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Towards gene therapy by targeted gene correction


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le ciblage de gène permet de remplacer la séquence mutée d'un gène par sa séquence normale mais l'efficacité du ciblage de gène est actuellement trop faible pour une application thérapeutique. Nous avons développé un système de linéarisation intracellulaire d'un ADN correcteur à partir de plasmides qui augmente d'un facteur 6 à 7 la correction d'ADN extrachromosomique et d'un facteur 3 à 4 le ciblage génomique. De plus, nous avons démontré que la correction déjà améliorée 500 fois par une coupure double brin à proximité de la mutation ciblée par la méganucléase l-Sce I est augmentée d'un facteur 15 par la linéarisation intracellulaire de l'ADN correcteur. D'autres agents endommageant ou clivant l'ADN cible tels que des oligonucléotides formant une triple-hélice et des nucléases chimériques à doigt de zinc ont été testés mais n'ont pas apporté d'effet comparable à celui d'I-Sce I. Nous avons ensuite adapté ce système à des vecteurs lentiviraux déficients pour l'intégration qui transduisent efficacement les cellules primaires telles que les cellules souches hématopoïétiques. Enfin, nous avons évalué l'efficacité d'oligonucléotides simple brin pour cibler une mutation ponctuelle. Nous avons montré que la conjugaison en 5' d'un oligonucléotide 25-mer à une molécule d'acridine augmente le nombre de cellules corrigées de 29 à 65 fois. Ces résultats suggèrent que des intercalants couplés à des oligonucléotides sont capables d'améliorer la correction génique en stabilisant leur interaction avec l'ADN cible. Au total, plusieurs voies sont ouvertes pour atteindre un seuil de correction compatible avec une expérimentation in vivo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (160 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 217 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 050
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.