Impact de l'expression de la protéine E6 des papillomavirus humains oncogènes de type 5 et 8 sur la voie de signalisation cellulaire du TGF-BETA

par José-Andrés Mendoza-Gaviria

Thèse de doctorat en Microbiologie et virologie

Sous la direction de Michel Favre.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Impact of expression of the E6 protein from oncogenic human papillomavirus types 5 and 8 on the TGF-Beta signalling pathway


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Certains génotypes de papillomavirus humains (PVH) sont responsables de cancers anogénitaux (PVH16 et 18) et de carcinomes cutanés (PVH5 et 8) (chez les patients atteints d'épidermodysplasie verruciforme [EV]). Le potentiel oncogène des PVH est lié à l'activité des protéines E6 et E7. Dans le cas des PVH génitaux à haut risque (PVH16 et 18), ces oncoprotéines dégradent les protéines inhibitrices du cycle cellulaire p53 (E6) et pRb (E7). En revanche, les propriétés biologiques des oncoprotéines du PVH5 et 8 sont peu connues. Notre objectif a été d'étudier le rôle de l'oncoprotéine E6 des PVH5 et 8. Nous avons identifié des protéines cellulaires partenaires d'E6 par criblage en double hybride chez la levure. Les interactions ont été validées par des méthodes de biologie moléculaire et cellulaire. Nos études ont montré l'interaction d'E6 avec la protéine SMAD3 qui joue un rôle central dans la voie de transduction du TGF-bêta. Cette association est spécifique des PVH5 et 8 et conduit à la dégradation du complexe SMAD3/4. L'impact fonctionnel de cette interaction a été étudié par la régulation d'un gène rapporteur luciférase. Nous avons également montré la fixation d'E6 sur SnoN, un inhibiteur des protéines SMAD. Cette association semble avoir un rôle synergique pour la dégradation des SMAD. La voie du TGF-bêta induit la synthèse de protéines qui bloquent le passage de la phase G1 à S du cycle cellulaire. La levée de ce blocage par E6 peut constituer une étape cruciale pour la réplication virale. Le fait qu'il s'agisse des protéines E6 des PVH de l'EV oncogènes suggère que la voie du TGF-bêta est une cible privilégiée dans l'immortalisation des kératinocytes infectés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (248 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 578 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2007) 008
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.