Une traversée de l'oeuvre de Freud : shakespeare dans l'aventure de la psychanalyse

par Henriette Sourd-Michaud

Thèse de doctorat en Médecine scientifique, psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Alain Vanier.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Résumé

    La visée de la thèse est de montrer, à travers une lecture de l'œuvre de Freud, le rôle prépondérant joué par la langue et le nom de Shakespeare dans l'écriture et l'élaboration de la psychanalyse à ses débuts. Un relevé précis des citations, appropriations et allusions sert de socle à la démonstration : la pensée et l'oeuvre freudiennes ont été nourries de façon singulière par les mots du poète (Dichter\ depuis les premières intuitions cliniques jusqu'à la maturité. Après avoir situé Freud dans son paysage anglais, les mots de Shakespeare dans l'oeuvre de Freud, (recueillis dans vingt-quatre pièces) sont présentés dans la structure de l'œuvre. La troisième partie suit le fil chronologique de l'écriture de l'œuvre, faisant apparaître l'articulation entre la scène shakespearienne (notamment, certains personnages ou motifs, comme Hamlet, Jules César, les « trois coffrets ». . . ) et la jeune science analytique (note sur Hamlet, 1900, « Le Motif du choix des coffrets », 1913). La quatrième partie se saisit du thème qui parcourt l'ensemble de l'investigation textuelle : celui du meurtre du père et de son retour spectral sous forme de « revenant » (dans Macbeth : « Ceux qui échouent du fait du succès »,1916, notamment). Une réflexion se déploie alors sur la fonction de la citation comme « revenant de la mémoire » (dans Malaise dans la civilisation, 1930), et celle du « nom revenant », débouchant sur l'interrogation insistante de Freud - notamment dans sa correspondance - relative à l'identité de l'auteur Shakespeare, corrélée à celle de la naissance de l'œuvre psychanalytique.

  • Titre traduit

    AReading of Freud's Work : Shakespeare in the Adventure of Psychoanalysis


  • Résumé

    The goal of the thesis is to show the major part played by the language and the name of Shakespeare in the beginnings of psychoanalysis, through a reading of Freud's writings. A precise listing of quotations, hints and variations of or on Shakespeare form the basis on which to build the demonstration: the work and thought of Freud have been nourished by Shakespeare's words, from his early youth on. After describing Freud's "English landscape", the research focuses on the words of Shakespeare scattered throughout Freud's work. A chronological study of the quotations follows, underlining the articulation between the shakespearian scène and the beginnings of psychoanalysis. The most prominent motive found is that of the murder of fathers (in Hamlet, Macbeth, Julius Caesar. . . ), and their return as ghosts. What is the fonction of the quotations in Freud's work and thought? A study of "the Motive of the three caskets", of "Those who collapse in front of success" (lady Macbeth) are an attempt to tackle the question; a study of a quotation from Pericles in Civilization and its discontents study the relationship between memory and spontaneous quotations. The research concludes on Freud's doubt concerning the identity of Shakespeare the author, connected to the question of the birth of a work of art — including his own: psychoanalysis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (517 p.)
  • Annexes : 150 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 080

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10989
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.