Cas structuraux et dépendances syntaxiques des expressions nominales en finnois

par Marc-Antoine Mahieu

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Alain Rouveret.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous commenÇons par décrire la distribution des morphèmes de cas structuraux sur les arguments du verbe en finnois, puis nous soutenons que cette distribution s'explique comme une conséquence directe du fonctionnement syntaxique. Pour obtenir une description adéquate, nous distinguons le plan typologique (comment les arguments du verbe sont-ils marqués ?) du plan morphologique (quelle est l'identité des morphèmes impliqués dans le marquage ?). Sur le plan typologique, le finnois présente un système casuel anti-ergatif, scindé par les pronoms personnels. Sur le plan morphologique, la marque de la relation anti-ergative est un génitif, et la relation non marquée correspond ou bien au nominatif, ou bien à une forme par défaut. Seuls les pronoms prennent l'accusatif, qui provient historiquement d'un morphème de pluriel spécifique. L'explication proposée s'appuie sur la dernière version du modèle chomskyen, à laquelle nous apportons quelques aménagements. Dans ce modèle, les morphèmes de cas structuraux sont les réflexes directs de valeurs casuelles abstraites, que les expressions nominales reÇoivent sous accord syntaxique avec certaines têtes fonctionnelles. La thèse centrale est que ce sont les propriétés de la partie basse de la proposition, combinées avec les principes généraux de la syntaxe, qui expliquent en finnois la distribution des cas structuraux et du partitif. La partie haute de la proposition détermine indépendamment les phénomènes d'ordre des mots, mis ordinairement sur le compte de l'existence d'une riche morphologie casuelle. La conclusion contient une ouverture sur l'ergativité en langue inuit.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    In this dissertation, we first describe the distribution of structural case morphemes on the verb's arguments in finnish, and we then claim that this distribution is best explained as a consequence of syntactic functioning. In order to obtain an appropriate description, we distinguish the typological level (how are the verb's arguments marked?) from the morphological level (what is the identity of the morphemes involved in case-marking?). On the typological level, finnish presents an anti-ergative case system split by personal pronouns. On the morphological level, the anti-ergative marker is a genitive, and the absence of marking corresponds either to the nominative case or to a default form. Only personal pronouns can bear the accusative case, which historically is derived from a specific plural morpheme. The proposed explanation is based on the last version of chomsky's theory, to which we make a few adjustments. In this theory, structural case morphemes are direct reflexes of abstract case values, assigned to nominal expressions under syntactic agreement with certain functional heads. Our main idea is that the properties of the lower part of the clause, combined with the general principles of syntax, are the ones which explain the distribution of structural cases and partitive case in finnish. The higher part of the clause determines independently the word order phenomena, usually attributed to the existence of a rich case morphology. The conclusion contains a discussion about ergativity in the inuit language.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (458 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 278 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 052
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10201
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.