Distance et rencontre : éléments pour une géographie des homosexualités

par Marianne Blidon

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Christian Grataloup.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'homosexualité a souvent été abordée a priori comme un mode de vie qui impliquait d'une part la fréquentation de certains lieux identitaires et d'autre part un certain type de comportement migratoire afin d'échapper à un environnement hostile. Cela suppose que la ville est un espace de liberté, offrant tout à la fois tolérance, anonymat et aménités. Cela conduit à essentialiser la ville et à rendre consubstantielle la relation entre ville et homosexualité. Or à la lumière des critiques queer, il apparaît que ce mode de vie est un mode de vie dominant qui correspond à celui d'un homme, blanc, urbain appartenant à la classe moyenne. L'objectif est ici d'examiner ces questions à partir d'un autre postulat, l'homosexualité comme identité sociale « discréditable ». C'est à partir de l'assujettissement à la norme sexuelle dominante d'une part et d'autre part à partir de la nécessité de rencontrer des partenaires qu'il faut comprendre la création de lieux homosexuels. L'analyse approfondie de la trajectoire, des pratiques et des représentations de 3 58 individus, recueillis par sondage, révèle d'une part une très faible différenciation des pratiques et des représentations en fonction de l'âge, du niveau de diplôme et du lieu de résidence. Elle révèle d'autre part une forte individualisation de trajectoires géographiques. La tension entre l'injonction sociale à la discrétion et la nécessité de rencontrer un partenaire ne se gère donc pas tant par une prise de distance géographique par rapport à l'environnement familial que par une adaptation au quotidien, perpétuellement réajustée, de la distance sociale


  • Résumé

    In the fields of urban sociology, homosexuality has been approached as a specific way of life that, on the one hand, makes use of specific urban faciMes, spots and districts and, on the other hand, is driven by residential preferences in the city centre, in order to escape presumably hostile environments such as rural settings and small cities. Such approaches assume that metropolitan settings are places of freedom, providing tolerance, preserving anonymity and allowing access to amenities. These understandings lead to an essentialize notion of the city and, moreover, to represent homosexuality as being inextricably related with the city. Indeed, as pointed by queer critics, such representations of the urban homosexual way of life correspond to the dominant white middle-class man. In this paper, we argue that a better start should be the very notion of a "discreditable social identity" in order to correctly grasp the emergence of specifically gay districts and amenities, stemming from the dominant (hetero)sexual norm, on the one hand, and, on the other hand, from the need to meet peers. A survey has been passed on a sample of 3 500 gays through an internet site. Results provide supportive evidence that age, skills and place of residence do not play a major role in differentiating representations and uses of gay facilities Furthermore, migration paths appear to be highly differentiated according to city size and number of steps. Tension between discretion - as a norm - and the need to meet peers is less frequently managed by distance from family environments, more frequently by a constant, daily, reappraisal of social distance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (419 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 683 Réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T 2037-<1>
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T 2037-<2>
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 045

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10132
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2497
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.