La concession française de Hankou (1896-1943) : de la condamnation à l'appropriation d'un héritage

par Dorothée Rihal

Thèse de doctorat en Dynamiques comparées des sociétés en développement

Sous la direction de Nora Wang.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Résumé

    La concession française de Hankou (1896-1943), quatrième et dernier des établissements français crées en Chine, fait partie des cinq concessions étrangères établies dans cette ville le long du Yangzi. Retracer l'histoire de ce quartier, des premières tentatives de création à la rétrocession et jusqu'à aujourd'hui, montre l'évolution de sa place dans l'espace urbain et dans les représentations. L'histoire de la concession permet de dévoiler la complexité du statut et les ambiguïtés que confère à la concession française une place mal définie dans la ville. Après la rétrocession, le quartier est délaissé et les discours stigmatisent le phénomène concessionnaire. Cette disparition dans les préoccupations concernant le développement urbain est suivie par une réapparition de l'espace occupé par la concession dans les réflexions des urbanistes. L'instrumentalisation politique de l'histoire de la concession change, elle aussi, radicalement. Le discours servant précédemment à dénoncer l'invasion impérialiste, tend aujourd'hui à mettre en exergue l'ouverture précoce de la ville. La perception des concessions change. Le rejet du phénomène concessionnaire dans son ensemble se mue en intégration de celui-ci dans l'histoire de la ville. La revalorisation du quartier des concessions repose la question de sa place actuelle dans la ville. L'étude de la production historiographique et de la politique de mise en valeur du patrimoine met en évidence le passage d'une instrumentalisation politique à une exploitation économique de la concession.


  • Résumé

    The French concession of Hankow, the fourth and last French settlement established in China, was part of the five foreign settlements created in this city along the Yangtze River. Narrating the history of this neighbourhood from the first attempts at its creation to the retrocession through to the present shows the evolution of its place in urban space and of its representations. Its place being left poorly defined in the city confers to the concession a complex and ambiguous status. After the revocation, the district was neglected and discourses stigmatized the concession phenomenon. After disappearing from the preoccupations of urban development, this space reappears in the reflections of urbanists. Meanwhile, the political instrumentation of the concession's history changed radically. Discourses moved from denouncing imperialist invasion to bringing forward the precocious openness of the city. The perception of the concessions has changed. The phenomenon of rejection surrounding the concession has been replaced by its integration in the city's history. The analysis of historiographical production and heritage protection policy clearly demonstrates the passage of the concession from political instrumentation to economical exploitation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (672 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 550 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque Paul Bois.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 029

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10038
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.