La représentation romanesque de la peinture hollandaise du siècle d' or dans les romans français et anglophones depuis Marcel Proust

par Marie-Laurence Lapeyre

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Marie-Françoise Melmoux-Montaubin.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Littérature et peinture n'ont cessé, à travers l'histoire de l'esthétique occidentale, d'entretenir un dialogue certes souvent teinté de polémique, mais incontestablement fécond. Au cœur de cet échange, dans le domaine du roman contemporain, la représentation de la peinture hollandaise du Siècle d'or ressort avec un relief particulier. Parmi les raisons de la prédilection des romanciers pour cette école picturale, se distinguent : son aspect puissamment novateur, l'extraordinaire richesse de sa production, les affinités électives qu'elle possède avec la sphère du roman ; mais aussi, parmi la cohorte des petits maîtres talentueux, le patronage de quelques figures légendaires, aujourd'hui regardées comme des « phares » de l'univers artistique : Rembrandt, Vermeer et Hals. Entrée en force dans le roman avec l'œuvre de Balzac, convoquée ensuite chez des auteurs tels que Gautier ou les Concourt, la peinture hollandaise occupe une place de choix dans la Recherche du temps perdu : la qualité indiscutable de génie y est accordée à Rembrandt, et Proust a grandement contribué à la reconnaissance de l'excellence de Vermeer. Ponctuellement, nous retrouvons la présence des peintres hollandais chez des auteurs « reconnus »; c'est toutefois dans l'édition « grand public » récente qu'ils sont le plus souvent représentés. L'étude porte sur le statut que les romans français et anglophones, depuis Marcel Proust, accordent au descriptif, sur les modalités de l'implication de l'objet-tableau dans la dynamique narrative, sur la manière dont la figure légendaire des peintres se voit reconduite ou infléchie, et enfin sur ce qu'il est advenu aujourd'hui du roman d'artiste.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par l'Harmattan à Paris

La peinture hollandaise du siècle d'or dans le roman : représentation dans les littératures française et anglophone


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (493 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 337 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 22

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10017
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : La peinture hollandaise du siècle d'or dans le roman : représentation dans les littératures française et anglophone
  • Détails : 1 vol. (344 p.)
  • ISBN : 978-2-296-09222-8
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-344. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.