Pratiques langagières dans des familles issues de l'immigration maghrébine en France

par Mohammed Nassim Negadi

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Josiane Boutet.

Soutenue en 2007

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La présente étude a pour objet la description et l'analyse des pratiques langagières de familles issues de l'immigration maghrébine en France. Nous partons de l'idée de base selon laquelle dans une situation de contact de langues, il existe nécessairement des facteurs situationnels et des motivations socio-psychologiques qui déterminent les choix de langues. Nous pensons que les interlocuteurs se servent des langues en présence, l'arabe dialectal et le français, pour véhiculer différentes intentions de nature socio-pragmatique. La question que nous nous posons est, donc, de savoir ce qui les motive à alterner les deux langues. Cette étude explore aussi l'aspect linguistique du parler bilingue de ces interlocuteurs pour essayer de comprendre comment l'arabe dialectal/français, deux langues typologiquement différentes, interagissent et comment s'organise structuralement ce parler au niveau intraphrastique. La distinction entre les cas d'alternances et les cas d'emprunts est au cœur de notre étude. Nous tentons de présenter des critères pour différencier entre ces deux types d'occurrences

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (307 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 152 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2007) 009

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9972
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.