Transition vitreuse de nanoparticules magnétiques en interaction

par Elie Wandersman

Thèse de doctorat en Constituants élémentaires, systèmes complexes

Sous la direction de Régine Perzynski.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .

  • Titre traduit

    Glass transition of interacting magnetic nanoparticles


  • Résumé

    Cette thèse est une étude expérimentale des transitions vitreuses de dispersions de nanoparticules magnétiques chargées (ferrofluides). A forte concentration les dispersions forment un verre colloïdal, hors de l'équilibre thermodynamique. Nous étudions la dynamique de translation (mesures de diffusion de rayonnement) et de rotation (mesures de biréfringence) des particules en forte interaction répulsive. Des dynamiques lentes et des phénomènes de vieillissement sont observés pour la dynamique de translation et de rotation. L'effet d'un champ magnétique sur la dynamique est considéré: la dynamique de translation est alors anisotrope. A basse température, les dispersions gelées se comportent comme un verre de spins atomiques dont les moments magnétiques sont géants. Nous montrons, par des mesures de magnétométrie, que le vieillissement de la dynamique des moments s'accompagne de la croissance d'une longueur de corrélation dynamique

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VI-220 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 205-220. 177 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 522
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.