Intra- and intercellular trafficking of the prion protein

par Edwin Schiff

Thèse de doctorat en Physiologie et physiopathologie

Sous la direction de Chiara Zurzolo et de Daniela Männel.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La majorité des patients affectés par des ESST (encéphalopathie subaiguës spongiformes transmissibles) héréditaires sont hétérozygotes, exprimant alors une version saine de la protéine prion et une version mutée dans leurs cellules. J’ai reproduit cette situation in vitro en co-exprimant un plasmide codant pour une protéine sauvage avec des plasmides codants pour différentes versions mutées. Nos expériences suggèrent une interaction et colocalisation dans l’appareil Golgi et sur la membrane plasmique dans des lipid rafts. Dans la deuxième partie, je me suis intéressé à la question de la dissémination des prions entres les cellules et particulièrement à leur envahissement du système périphérique neuronal. Les «TNTs» (tunneling nanotubes) ont récemment été décrits comme des tubes membranaires fins, dont les cellules se servent pour la communication intercellulaire. Dans cette partie je montre que les prions exploitent les TNTs pour leur dissémination intercellulaire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([224] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 129-152. 560 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 510
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.