Des interactions entre organismes au fonctionnement des écosystèmes : apports des approches stoechiométriques

par Michaël Danger

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Luc Abbadie.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .


  • Résumé

    La théorie de la stoechiométrie écologique introduit de façon explicite l’équilibre des éléments constitutifs de la biomasse (azote (N), carbone (C), phosphore (P), fer…) dans l’étude des interactions écologiques entre les êtres vivants (prédation, compétition…) et du fonctionnement des écosystèmes. Mes travaux de recherche ont eu pour objet essentiel la compréhension des variations des ratios stoechiométriques (ratios C/N/P dans ces études) au sein des populations et des communautés d’organismes, et la détermination des conséquences de ces variations, tant au niveau des interactions entre organismes et de la structuration des communautés d’être vivants qu’au niveau du recyclage et des flux de matière au sein des écosystèmes. Ceci a été réalisé au travers d’approches expérimentales menées à différentes échelles avec des organismes lacustres. Dans un premier temps, l’existence d’un déterminisme stoechiométrique des interactions entre les producteurs primaires et les bactéries a pu être mis en évidence. Dans un second temps, il a pu être montré que la diversité (taxonomique et fonctionnelle) au sein de communautés bactériennes était fortement déterminée par la stoechiométrie des ressources. En parallèle, des expérimentations à plus grande échelle et à long terme ont été conduites en mésocosmes lacustres, permettant de montrer les effets de la structure des réseaux trophiques sur la stoechiométrie des compartiments biologiques et de quelques processus fonctionnels, tel que la sédimentation. Bien qu’ayant ses propres limites, la théorie stoechiométrique offre un formidable outil intégrateur pour la compréhension de nombreux processus écologiques.

  • Titre traduit

    From interactions between organisms to ecosystem functioning : contribution of stoichiometric approaches


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 258-262. 353 rèf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 2007 412
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.