Etude structurale et fonctionnelle de l'interaction entre le récepteur de la prolactine et ses ligands agonistes ou antagonistes : rôle de la région N-terminale

par Jean-Baptiste Jomain

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Vincent Goffin.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .


  • Résumé

    Un antagoniste du récepteur de la prolactine est une prolactine (PRL) modifiée qui se lie à son récepteur (PRLR) sans l'activer. Bien que son mode d'action par compétition soit bien défini in vitro, son mécanisme moléculaire d'inactivation du PRLR reste flou. Par des approches physico-chimiques et de biologie cellulaire, nous avons démontré que i) l'abolition de l'agonisme résiduel des antagonistes peut être atteint soit en mutant des contacts clés entre l'hormone et le récepteur, soit en rompant la flexibilité de la protéine ii) la région N-terminale qui participe à l'activation du récepteur est un composant intrinsèque du site de liaison 2 de la PRL. Par ailleurs, la résolution de la structure tridimensionnelle par cristallographie du complexe PRL-PRLR nous a permis d'obtenir une vision globale de l'interaction et de définir les contacts réalisés par chaque résidu appartenant aux deux sites de liaison de la PRL pour son récepteur

  • Titre traduit

    Sttructure function study of agonist or antagonist ligand interacting with the prolactine receptor : role of the N-terminus region


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([198] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 62-73. 190 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 225
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.