De la fondation indépendante à la fission : évolution des stratégies de reproduction coloniale chez les fourmis

par Mathieu Molet

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Christian Peeters.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .


  • Résumé

    La reproduction coloniale des fourmis a permis leur succès écologique. Beaucoup d’espèces effectuent la fondation indépendante par des reines ailées solitaires. Or la fission coloniale, où des ouvrières assistent les reproductrices, est une alternative répandue. Nous montrons que le passage à la fission, provoqué par un environnement rendant la fondation indépendante difficile, entraine la perte des reines ailées et une modification de l’organisation coloniale. Chez les genres étudiés, les reines sont remplacées soit par des ouvrières reproductrices, soit par des reproductrices sans ailes distinctes des ouvrières dont la fonction n’est que la ponte (une seule par colonie) ou la ponte et le travail (nombreuses). Bien que chez les fourmis, de nouveaux phénotypes sans ailes pourraient évoluer en suivant les mêmes mécanismes développementaux que chez les insectes solitaires, la possibilité de recombiner des traits des castes reine et ouvrière leur offre un potentiel évolutif plus large

  • Titre traduit

    From independent foundation to fission : evolution of colonial reproductive strategies in ants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([160] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 39-42. 88 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 162
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.