Cardiomyopathie diabétique et voies de signalisation adrénergiques

par Julien Amour

Thèse de doctorat en Physiologie et physiopathologie

Sous la direction de Bruno Riou.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .


  • Résumé

    La cardiomyopathie diabétique résulte d’anomalies des pompes et canaux calciques et des protéines contractiles diminuant les vitesses de contraction et de relaxation sans altérer la force développée. Nous avons montré que la réponse inotrope positive de la stimulation β-adrénergique est effondrée dans le diabète du fait de la diminution des récepteurs β1- β2-adrénergiques tandis que le récepteur β3-adrénergique est surexprimé. Le récepteur β3-adrénergique est responsable d’un effet inotrope négatif médié par la production de NO-NOS1 dépendant. L’effet lusitrope positif de la stimulation β-adrénergique est conservé, de même que la réponse inotrope positive de la stimulation α1-adrénergique. Les agents anesthésiques halogénés ont un effet inotrope négatif plus important que chez le rat sain par diminution de la sensibilité des myofilaments au Ca2+ mais l’isoflurane et le sévoflurane potentialisent l’effet inotrope positif de la stimulation β-adrénergique. La potentialisation est abolie avec l’halothane par son action sur le reticulum sarcoplasmique. La potentialisation de l’effet inotrope positif de la stimulation α-adrénergique est abolie.

  • Titre traduit

    Diabetic cardiomyopathy and adrenergic signaling pathways


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (195 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 168-196. 366 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 125
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.