Implication de la réparation par excision de bases et de la recombinaison homologue dans la diversité génétique chez Helicobacter pylori

par Aurélie Mathieu

Thèse de doctorat en Biochimie et génétique

Sous la direction de Pablo Radicella.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .


  • Résumé

    Helicobacter pylori est un bacille hélicoïdal à Gram négatif, retrouvé exclusivement au niveau de la muqueuse gastrique humaine. Cette bactérie est un agent pathogène, associé à la majorité des maladies gastro-duodénales inflammatoires existant chez l'homme. La prévalence de l’infection à Helicobacter pylori est très répandue au sein de la population mondiale, et bien qu’il existe actuellement des traitements antibiotiques pour éliminer cette infection, les taux d'échec d'éradication suite à ces traitements sont en nette augmentation ces dernières années, principalement à cause de l'apparition de souches multirésistantes aux antibiotiques. En plus de son pouvoir pathogène, une des caractéristiques les plus frappantes de cette bactérie réside dans sa diversité génétique. Au sein du génome de Helicobacter pylori, ce polymorphisme génétique est non seulement le résultat de l’accumulation de mutations ponctuelles faisant apparaître une importante microdiversité, mais également le résultat d’une considérable macrodiversité qui se caractérise par des réarrangements intrachromosomiques et par l’acquisition horizontale de gènes. L’association de ces deux types de diversité est à la base d’une microévolution au sein de la population bactérienne à partir de laquelle les variants les plus adaptés à l’environnement gastrique de l’hôte sont sélectionnés. Ainsi Helicobacter pylori, de par sa plasticité génomique et son importance clinique, constitue un modèle bactérien d'évolution phénotypique. Au laboratoire, à travers l’étude de deux systèmes de réparation de l’ADN - le système de réparation par excision de bases ainsi que le système de réparation par recombinaison homologue - nous avons recherché comment une bactérie telle que Helicobacter pylori est capable d’être aussi polymorphe tout en maintenant l’intégrité de son génome. Lors de la première partie de ce travail de thèse, nous avons mis en évidence un système de réparation par excision de bases simplifié, orienté principalement dans la réparation des lésions potentiellement toxiques plutôt que dans la réparation des lésions prémutagènes. Ainsi, la composition de ce système contribuerait au maintien du génome tout en permettant une certaine variabilité génétique. Dans la seconde partie de ce travail, nous avons étudié le fonctionnement la recombinaison homologue chez cette bactérie. Lors de ces travaux, nous avons isolé une antirecombinase MutS2 capable de moduler la recombinaison intergénomique. Par ailleurs, nos expériences préliminaires sur ce système de réparation de l’ADN suggèrent qu’il existe au sein de cette bactérie un répertoire de protéines de recombinaison actives restreint. Ainsi, l’ensemble des résultats obtenu suggère que H. Pylori a développé une stratégie de réparation de l’ADN permettant une certaine microévolution de son génome tout en minimisant les lésions délétères pour sa survie.

  • Titre traduit

    Base excision repair and homologous recombination of DNA : involvement in genetic diversity of Helicobacter pylori


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.157-168 164 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 112
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.