Les calpaïnes extracellulaires augmentent la mobilité des cellules de l'épithélium tubulaire rénal : implications dans les mécanismes de réparation tubulaire après ischémie rénale

par Carlos Frangié

Thèse de doctorat en Physiologie et physiopathologie

Sous la direction de Laurent Baud.

Soutenue en 2007

à Paris 6 .


  • Résumé

    Les calpaïnes sont des protéases intracellulaires dont l’activité est dépendante du calcium. Au cours de l’ischémie rénale, elles sont libérées dans le milieu extracellulaire par les cellules nécrosées de l’épithélium tubulaire. Dans ce travail, nous démontrons que les calpaïnes libérées dans le milieu extracellulaire augmentent la mobilité des cellules tubulaires jouant ainsi un rôle important dans la réparation tubulaire. In vitro, l’exposition des cellules tubulaires proximales humaines (cellules HK-2) à la calpaïne µ diminue leur adhérence à la matrice extracellulaire augmentant ainsi leur mobilité. Les calpaïnes clivent la fibronectine matricielle ce qui entraînent le désengagement des intégrines v3. Ce désengagement des intégrines conduit à une activation de la voie AMP cyclique, essentielle à la mobilité des cellules épithéliales tubulaires. Dans un modèle murin d’insuffisance rénale aiguë (IRA) ischémique, l’injection d’un fragment de la calpastatine, qui inhibe spécifiquement l’activité calpaïne dans le milieu extracellulaire, entraîne une aggravation des lésions histologiques et fonctionnelles 24 et 48 heures après la reperfusion. Cette inhibition est responsable d’un retard marqué de la réparation tubulaire. Ces résultats suggèrent que les calpaïnes extracellulaires jouent un rôle important dans les mécanismes de réparation tubulaire après IRA post-ischémique.

  • Titre traduit

    Etracellular calpains increase tubular epithelial cell mobility : implications for kidney repair after ischemia


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([114] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 80-104. 262 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2007 27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.