Caractérisation du phénotype odontoblastique de cellules souches pulpaires immortalisées par l'antigène grand T du virus SV40

par Fabienne Priam

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de Michel Goldberg.

Soutenue en 2007

à Paris 5 .


  • Résumé

    L’identilication et la caracterisation des cellules progenitrices qui interviennent lors de la réparatiorn dentinaire et. Se différencient eu cellules de type odontbblastique, constituent un véritable problème biologique. Cependant ceci ouvrirait de nouvelles portes eu thérapie cellulaire. Dans ce contexte, notre objectif est de développer un système cellulaire dynamique pemettant d’étudier la différenciation de cellules odontoblastiques. Afin d’obtenir un tel outil, nous avons etabli et caractérisé des lignées cellulaires de type odontoblastique à partir de germes de première molaire d’embryons de souris (E18) transgéniques pour l’antigène grand T du virus SV40. Une première serie de populations cellulaires a été sélectionnée sur des critères morphologiques Ces populations ont ensuite eté caracterisées sur la base de l’expression de plusieurs marqueurs odontoblantiques : la DSP (dentin sialoprotein). Ia DMP-l (dentiin matrix protein I), l’amélogénine. La nestine (un marqueur du cytosquelette de cellules derivant des crêtes neurrales), le collagène de type I, l’ostéocalcine et l’ostéopontine. Trois populations à phénotvpe intéressant. Nommées arbitrairement Q17. Q705 et Q4, ont ainsi été retenues. Afin d’obtenir des populations parfaitement pures de cellules de type odnntoblastique. Un clonage a été effectué. Les clones obtenus, en particulier. I 7llAl L l7IA4. 705IH8 et 4llG8 expriment tous les marqueurs cités précédemment, avec en plus le RP59 (marqueur de cellules precurseurs mésenchymateuses), la BSP. La phosphatase alcaline (ALP, une enzyme detectée le plus souvent dans la dentine et les tissus minéralisés). Ils expriment également l’énamélysine (MMP2O), une métalloprotéase dégradant les amélogénines. Ces deux types de molécules sont également considérés comme "des molécules de signalisation". Ces clones expriment aussi quelques facteurs de transcription intervenant lors du développement cranio-facial : Msx1, Msx2, Dlx2, Dlx5, Pax9, Runx2, Lhx6 et Lhx7. Seuls deux clones (l7lIAll et l7lA4) evpriment ovserix. Un marqueur précoce des ostéoblastes ainsi qu’une isoenzyme de l’ALP: la Phosphatase Alcaline Tissu Non-Seccifique ou TNAP. Les méthodes utilisées pour cette caractérisation sont les suivantes : ISH, RT-PCR, western blot, l’immunncytochimie /l’immunofluorescence et la zymographie. De nouvelles conditions expénmentales mises au point au cours de ce travail, ont permises d’induire une polarisation cellulaire in vitro Dans ce système dynamiqne (incisive embryonnaire E19 de souris), seul un clone, 7051118, peut se polariser. De plus, quelques jours aprés la polarisation, une matrice minéralisée (phosphate de calcium) ressemblant a une dentine, se forme comme le montre la réaction de Von Kossa et la coloration an ronge alizarine. En conclusion. Les résultats suggèrent que nos lignées cellulaires possèdent toutes les propriétés intrinsèques aux cellules progénitrices de type odontoblastique et dérivent des cellules des crêtes neurales. De plus, nons avons suffisamment d’arguments pour pouvoir affirmer que nos clones correspondent à différent stades de differenciation (Thèse S. Lacerda) : quelques clones précoces peuvent en effet emprunter plusieurs voies de différenciation : chondrogenèse, adipogenèse et ostéogenèse. Ceci en fonction des conditions de culture employées;d’autres. Se situent à des stades intermédiaires de différenciation odontoblastique alors qu’une seule lignée cellulaire est capable d’atteindre le stade terminal du phénotvpe odontoblastique (régénération dentinaire).

  • Titre traduit

    Odontoblastic


  • Résumé

    The identiflcatioo and chacacterication of the progenitor cdlv involved in dentinal repair. Svhich ditTerentiate into “ndontoblaat-iike”cells. Constimte u biological problem Usai should open nesv gaies tosnards cdl iherapeune prospects. In this conievi. Our goal vvaa te develop u dv’nartitc cellnlar syvtem allovvinn Use stndy af Use differentiation ofuéontoblmmie ceils. To obtain sach a tuée, ne have esiablished and charnctericed ccli lines obtained tbnm molar tooth perms of mice embrsov lEl8) transgenic fur Use antigen T of 5V40. A iirst series of cdl populations have been selected on morphologicalla criteria. I’hese populations have been chancterieed bs severni odontoblasttc mariv’ers: DSP lde,iiin séulopentein). DMP-l Identin moreia’pvorein Il. Aioelogenin. Nestin la cytovkeletal marker of nenni cresi derived ccliv). Type t collagen. Ovmencalcin and osteoponiin. Fbree interesting populations mere arbitrarits nnnted Qi 7. Q705 and Q4. Have been k’ept. In order tu obtain peD’ectis pare odontoblastic populations. A cluning vvas peri’ornsed. Ciuoes obmined. Parmicalariy i7IlAl I. 171A4. 705lH8 and 411G8 evprevs ail previeus mazkers vv’iih besides RP59, a marker of mevenchvmoal precarsors ccliv. DSP, aikaline phospbnlase lan enzyme mosnly detecmed in udontoblasis and mineralized tissnesl. ‘l’hey aise expressed ennmely’sin htvRlP2O). A metalleproteinase degraching primarilv amelogenios. ‘I’bese rsvo groups af molecales are aise implicnsed in cdl vinnalling. . Liseve clones evpress some transcription factors. Iniersening mn the craniofuciai des elopmeni vuch as \Isnl. ‘vlsxd. Dlx. ?. D1v5. Pa. V9. Rues. ?. Lhnb and Lhv7. OnIy imo elonevti7lL4tiaod I7lA4lexprevv osterix. A precncions niarkcr of asteublusis. And aise an ALP isoenex’me: the Tissue Nen-Specihic Aikaline Phosphatace nr TNAP. ‘lise methods nsed for ibis chancierizanon are. 15H. RT-PCR. Western-blet. Inimnnocvioeheintstrvmimmnnotlnorescence and eymngrnphs. Nevv experimental conditions pert’ormed io ibis stndy. Ailoiv te induce initial in uiteu cdl pelarizamion. In ibis dy’namic s’smem unis Use clone 05iH8 bas Use poteotiai te polarize. Leloreover, some dnyv aber polan. Canon. A mineralizing maths Icalvium phosphate) seems se denun. Iv formed as shoivn by ‘analssis wiih tIse Von Kussa rescsion and alizurin red viamninu. In conclusion. Our resuits suppevi thom onr ccliv hnes displas Use iumrmnsic prepertics af odonteblasiic celis propeniiors and shai thes are dermved from cdlv taking engin in tIse nearal cresis. . Bloreover. Ne have arguments vapporsine Use hvpeihesiv Usai theses clones correspond te different successive stages ofdifferennation lI. Acerda theueb: vome carlv clones betnp able te be nrienied tnsvard osteo:edeniobln. Xtic. Chondrepenic and adipocvme lineapes. Depending on heu they are cnttnred: vome ather disney iseing ai luter intermediary stages cf ihe ednntoblasoc differentintion ishcreas unIs one ccli line scan able 50 reach ihe terminal udenioblasiic phenoixpe t deniin repeneration).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (250 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 162-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque d'Odontologie (Montrouge, Hauts-de-Seine). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.