La contraception d'urgence : analyse sociologiqe des pratiques contraceptives de jeunes femmes

par Yaëlle Amsellem-Mainguy

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François de Singly.

Soutenue en 2007

à Paris 5 , en partenariat avec Centre de recherches sur les liens sociaux (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Trente ans après la légalisation de la contraception en France (Loi Neuwirth du 28 décembre 1967) la «pilule du lendemain» était autorisée à la vente (1998). La loi relative a l'interruption de grossesse et à la contraception promulguée en 2001 permet, notamment, que la contraception d'urgence soit vendue sans ordonnance, en pharmacie. Elle autorise en outre les mineures à accéder gratuitement et sans autorisation parentale à cette méthode. En tant que contraception post-coïtale, la "pilule du lendemain" permet aux femmes d'éviter la survenue d'une grossesse en cas de rapport non ou mal protégé. À partir du récit de 64 jeunes femmes âgées de 15 à 25 ans (entretiens comprehensifs) cette thèse de sociologie appréhende les enjeux sanitaires, relationnels et identitaires lies a l'utilisation des méthodes contraceptives. Elle questionne l'existence de domaines de compétences distincts en matière de gestion de la sexualité : la protection pour les hommes et la contraception pour les femmes. À travers les recours à la contraception d'urgence nous étudions les formes d'investissement du partenaire et saisissons combien son implication peut être révélatrice de 1 intensité du lien amoureux. À partir des pratiques et des stratégies de protections (imaginaires et identiaires) mises en œuvre par les jeunes femmes, l'intention de cette recherche est de mettre en évidence l'imbrication des biographies affectives et sexuelles pour comprendre les pratiques contraceptives.

  • Titre traduit

    Emergency contraception : analysis of young women's contraceptive habits


  • Résumé

    Thirty years after the legalization of contraception in France (Neuwirth Law of December 28th 1967), the emergency contraception was allowed to sale (1998). The Law promulgated in 2001 about abortion and contraception lets one buy emergency contraception in chemist' s shop without prescription. It also allows minors to get free contraception without parental advisory. As a post-coital contraception, it prevents women from pregnancy in case of not well or unprotected sexual intercourse. Based on the accounts of 64 women between 15 and 25 years old, this sociology thesis deals with sanitary, relational and identity questions linked with the use of contraceptive. It also raises the issue of the of distinct abilities about sexual control: protection for men, and contraception for women. Through emergency contraception we will study the forms of the partner's investment and we will see that one's implication can reveal the intensity of the relationship. From the protection habits and strategies (imaginary and identity) applied by these young women, this research will ify to highlight the overlapping of emotive and sexual biographies to understand the contraceptive habits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (479 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.457-473

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11879
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.