Le japonisme en France dans la seconde moitié du XIXe siècle : la rencontre de l'Occident avec l'Orient

par Midori Honda-Ishii

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bernard Valade.

Soutenue en 2007

à Paris 5 .

Le président du jury était Bruno Péquignot.

Le jury était composé de Bernard Valade, Bruno Péquignot, François Monnier, Patrick Watier, André Akoun.


  • Résumé

    Le but principal de cette thèse est d’analyser la façon dont le japonisme s’est construit en France durant la seconde moitié du XIXe siècle et quelle trace il a laissé dans l’histoire de l’art occidental, sous l’hypothèse selon laquelle ce n’était pas une contingence, mais plutôt une nécessité dans la causalité historique et artistique, autrement dit, ce que la France cherchait dans l'art japonais et ce qu’elle possédait déjà. II y a très longtemps que l’Occidental rêvait de l’Orient. Nous ne pensons pas nous tromper en affirmant que le japonisme était un phénomène exotique ayant démontré que l’Orient et l’Occident s’attiraient mutuellement bien qu’ils soient opposées sur beaucoup de plans. Le japonisme s’est construit grâce à une diffusion officielle de l’image du pays lors des Expositions Universelles. Nous verrons donc par quelle stratégie politique le Japon s’est attaché à cette diffusion et ce qu’il a exposé. "L’art populaire" et "la relation à la vie quotidienne" de ce pays ont amené un grand enthousiasme chez les Français. Ainsi, nous nous concentrerons sur la façon dont ceux-ci ont réagi face à l’art japonais en suivant fidèlement l’écriture des critiques d’art, particuilièrement celles d’Ernest Chesneau et des frères Goncourt, personnages à l’esprit moderne et révolutionnaire. De plus, nous analyserons la façon dont l’art français fut influencé par l’art japonais pour se transformer à travers trois grands artistes, à savoir, Toulouse-Lautrec, Paul Gauguin et Henri Matisse.

  • Titre traduit

    Japonisme in France from 1850 to 1900 : the meeting of the Occident and Orient


  • Résumé

    The principal objective of this thesis is to analyse the way in which Japonisme constructs itself in France from 1850s to 1900. The thesis also examines the traces that Japonisme has left in the history of Occidental art, with the hypothesis that such a phenomenon is not contingent: rather, Japonisine is a necessity in historical and artistic development. In other words, it is a product of what the French sought in the Japanese art : the traits that French art itself had already possessed. It bas been a long time since the Occident dreamt of the Oriental. One cannot be deceived by the affirmation that Japonisme was merely an exotic occurrence, having demonstrated that the Oriental and the Occident were mutually attracted even though they were conflicting in several respects. The officiai propagation of the country's image during the Universal Expositions had made possible the fabrication of Japonisine. One will thus understand the political strategy that Japan had attached to such circulation, and how it had exhibited an image of itself. Japanese traditional art and its relation to the quotidian brought forth much French enthusiasm. As such, the thesis will study the way in which such enthusiasm responded to Japanese art, expounding on the writings of art critics, in particular Ernest Chesneau and the Goncourt brothers. Furthermore, the thesis analyses the way in which French art was influenced and transformed by Japanese art in the works of three prominent artists. Namely Toulouse-Lautrec, Paul Gauguin and Henri Matisse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (507 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 439-448

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10382
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.