Principes mathématiques de philosophie politique

par Henri Hedde d'Entremont

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Claude Polin.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Quel rapport intrinsèque existe-t-il entre mathématiques et politique ? Hors des liens de pure logistique, tout semble séparer, sinon même radicalement opposer, a priori, la politique - art suprême de gouverner les sociétés - et les mathématiques, science exacte qui régit l’ordre et la quantité. Ces deux sommets de l’esprit humain semblent aux antipodes l’un de l’autre avec, d’un côté, la volonté politique de l’homme et de l’autre le déterminisme mathématique du nombre. Compte tenu de la distance séparant, a priori, l’homme et le nombre, la volonté et le déterminisme, quel rapport essentiel - quel langage commun - peut-il exister entre la politique et les mathématiques ? Alors que les sources traitant séparément des mathématiques et de la politique sont innombrables, il n’existe aucun traité, aucune thèse, aucune référence notable, mettant systématiquement en face à face direct ces deux piliers de la modernité. Ce silence des sources étonne d’autant plus que la célèbre apostrophe de Galilée aura bientôt quatre siècles : « Le livre de Nature est écrit en langage mathématique sans l’usage duquel nul ne saurait comprendre un seul mot ». Pourquoi n’en serait-il pas de même en politique ? Toute la question est donc de savoir s’il est possible de soutenir la thèse que « Le livre de la science politique est, lui aussi, écrit en langage mathématique sans l’usage duquel nul ne saurait comprendre un seul mot ». Auquel cas - toute théorie politique étant, à la fois, une théorie de l’homme, une théorie du langage et une théorie de l’histoire -, comment imaginer que les enjeux suspendus à cette problématique puissent ne pas être à la mesure de l’universalité des mathématiques ?

  • Titre traduit

    Mathematical principles of political philosophy


  • Résumé

    Which intrinsic connexion exists between mathematics and policy ? Out of pure logistic bonds, all seems to separate, if not even radically to oppose, a priori, the policy - supreme art to control societies - and mathematics, exact science which governs order and quantity. These two tops of human spirit seem both in total opposition , with, on one hand, the political good-will of man and, on the other hand, mathematical determinism of the number. Taking into account distance separating, a priori, man and number, will and determinism, which essential relation - which common language - can exist between policy and mathematics ? Whereas sources, separately treating of mathematics and policy, are innumerable, it does not exist any treaty, any thesis, any notable reference, systematically putting face to face, in a direct way, these two columns of modernity. This silence of the sources astonishes, particularly because of Galileo’s apostrophe, celebrated it will have soon four centuries : "The book of Nature is written in mathematical language, the use of which is absolutly necessary to understand any word". Why wouldn’t it not be the same with Policy ? All the question is thus to know if it is possible to support the thesis that : « The book of Policy is written in mathematical language, the use of which is absolutly necessary to understand any word ». . In which case - any political theory being, at the same time, a theory of man, a theory of language and a theory of histoty -, how to imagine that the stakes hanging from this problématique could not be in line with mathematics’ universality ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (542 f.)
  • Annexes : 66 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5896/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10083
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.