Le patriotisme italien chez Virgile

par Anne Le Bris

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Dominique Briquel.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Malgré la forte ambivalence qui marque dans son oeuvre les représentations de l’Italie, et qui a pu faire douter de son réel patriotisme italien, Virgile a foi dans l’avenir d’une Italie unie ; sa pensée politique est cohérente, et les apparentes contradictions elles-mêmes jouent un rôle calculé dans la formulation progressive de cette pensée. Dans l’enthousiasme né de la victoire d’Actium, le poète définit une identité italienne, fondée sur l’agriculture et l’art militaire. Vision unifiante, qui se heurte toutefois au rappel des guerres civiles. Balançant entre espoir et pessimisme, les Géorgiques s’acheminent, par une série de retours et de retouches, vers une acceptation de la violence, vue, dans une conception mystérique, comme une étape nécessaire vers la régénération. En lien étroit avec les Géorgiques et selon le même savant principe de composition initiatique, l’Énéide amplifie l’éloge de l’Italie, terre d’élection du dieu Saturne, et après avoir alternativement montré ses divisions et l’effort fédérateur qui les surmonte, offre l’image finale d’une Italie désormais unie dans l’accomplissement de sa vocation.

  • Titre traduit

    Virgil's Italian patriotism


  • Résumé

    Even though Italy’s image is highly ambivalent in Virgil’s work — so much so that doubt has sometimes been cast on his Italian patriotism — the poet has faith in the future of an united Italy. His political thinking is (ultimately) consistent : even inconsistencies play a carefully thought-out role in the gradual emergence of this position. Inspired by enthousiasm generated by the victory at Actium the poet delineates an Italian identity which is based on agriculture and soldiering. This unifying view, however, conflicts with reminders of the Civil Wars. In the Georgics, while wavering between hope and pessimism, Vergil takes up and touches up his own ideas and eventually comes to accept violence, considering it, thanks to mysterical conceptions, as a necessary step towards regeneration. The Aeneid, which is closely linked to the Georgics, follows the same subtle principle of initiatory composition. It develops the praise of Italy, Saturn’s chosen land, and after showing both its divisions and the unifying effort that overcomes them, finally pictures Italy as a country now united by its fulfilling of its vocation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (411 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 384-407

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6844

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10767
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.