L'espèce humaine, norme fondamentale du droit de la bioéthique

par Philippe Descamps

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Michel Besnier.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    La notion d’espèce humaine est devenue, depuis 1994 et les premières lois de bioéthique, une des valeurs les mieux protégées du droit français, bouleversant ainsi en profondeur la conception du sujet de droit. Cependant, l’analyse conceptuelle de cette notion montre qu’il n’est pas possible de lui accorder une signification claire et univoque ni juridiquement, ni biologiquement. L’espèce humaine s’avère à l’examen n’être que l’objet d’une inquiétude morale suscitée par les progrès du pouvoir technologique sur le vivant humain. Or les fondements naturalistes et essentialistes de cette « éthique de l’espèce humaine » tendent à réduire l’individu à ses déterminations biologiques. Prenant la mesure des effets politiques d’une telle perspective, nous avons voulu esquisser le principe d’une solution permettant d’y échapper. Et c’est dans un renouvellement de la réflexion sur la naissance comme relation juridique fondamentale et inaugurale que nous pensons l’avoir trouvé.

  • Titre traduit

    Of Human Species as Fundamental Norm for Bioethics


  • Résumé

    With the laws on Bioethics of 1994 and 2004, the « Human Species » has become one of the most protected values in French Law. The introduction of this entity within the Law raises issues and may lead to unforeseen consequences and damages toward the concept of the individual. After thorough analysis of this concept, one has come to realise that it had neither biological meaning nor legal definition. Therefore morals or ethics may provide an answer. However, for several years the concept of « Human Species » has appeared as a central moral concern where Species challenges the Individual and thus, Nature challenges Liberty. The potential political effects of such a perspective should encourage us to do away with this concept. And we believe that the only solution is to examine Birth as the first legal relationship between rational beings. Eventually, the face of every single newborn might lead us to reconsider the general purpose of the Law towards self-consciousness and subjectivity.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Presses universitaires de France à Paris

Le sacre de l'espèce humaine : le droit au risque de la bioéthique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (504 f.)
  • Annexes : 374 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6816
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 274382

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10257
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Presses universitaires de France à Paris

Informations

  • Sous le titre : Le sacre de l'espèce humaine : le droit au risque de la bioéthique
  • Détails : 1 vol. (434 p.)
  • ISBN : 978-2-13-057343-2
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 407-[426]. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.