Jules Laforgue et la musique : au-delà du beau et du laid

par Allicente Ratzlaff

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de André Guyaux.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette étude comportera plusieurs aspects du rapport entre la musique et l’oeuvre de Jules Laforgue. La musique est présente à travers toute l’oeuvre de Laforgue sous des formes très variées. Du recueil poétique du Sanglot de la Terre aux Complaintes, jusqu’à la prose même des Moralités légendaires, la manière dont le poète traite de la musique évolue sensiblement. Les Complaintes abondent en allusions aux pianos, aux gammes, aux orgues de Barbarie, qui évoquent le ressassement, la ritournelle, et la répétition mécanique de l’exercice technique, tout le contraire du nouveau. Paradoxalement cependant, dès Les Complaintes, sur le thème de ces refrains anciens, Laforgue cherche du « nouveau », de même que dans les Moralités légendaires, le mot « légende » sert de tremplin pour la nouveauté. Une esthétique très personnelle se développe dans les Derniers vers. L’oeuvre de Laforgue prend racine à la fois dans l’effervescence artistique de la fin du XIXe siècle, un temps où la musique devient le modèle dominant de l’art d’écrire, et dans les écrits de philosophes allemands qui sont chers à l’auteur. La poétique musicale de l’auteur se caractérise par l’influence qu’il reçoit des philosophes Schopenhauer et Eduard von Hartmann. À ce dernier, Laforgue emprunte la métaphore du clavier. Après la prise en compte de ces réflexions philosophies, qu’en est-il de la réflexion de Laforgue lui-même sur la musique ? Quelle est sa poétique musicale ? Le rapprochement des deux arts dans le texte de Laforgue fera l’objet d’un questionnement d’ordre esthétique. En effet, profondeur et superficialité se complètent dans son oeuvre, dans une objectivité de plus en plus évidente, au-delà du beau et du laid.

  • Titre traduit

    Music in the works of Jules Laforgue beyong the notion of aesthetics


  • Résumé

    This study comprises several aspects of the relationship between music and the work of Jules Laforgue. Music appears throughout his work in many different aspects. From the collection of poems, Sanglot de la Terre, to the Complaintes, to the Moralités légendaires, the manner in which Laforgue music evolves appreciably. The Complaintes abound in allusions to pianos, music scales and barrel organs, which evoke a certain kind of repetition, and involve recollection of old tunes, ritornello, and the mechanical repetition of technical exercise, representing the opposite of novelty. However, the paradox is that Laforgue, from the very beginning of his Complaintes, strives to be avant-garde although he improvises on themes from old tunes. Even in his Moralités légendaires, he uses the word “legend” as a springboard for innovation. In his Derniers Vers, he develops a unique sense of aesthetics. The work of Jules Laforgue takes root, both in a time of artistic effervescence at the end of the 19th century, a period when music had become a dominant model for the art of writing, and also in the writings of his favorite German philosophers. The music-based poetics of Laforgue is characterized by the influence of Schopenhauer and Eduard von Hartmann. He borrowed from Hartmann the keyboard metaphor. After taking into account Laforgue’s philosophical thinking, what is his own position toward music? What does music-based poetics mean to him? Aesthetics in Laforgue’s work is discussed in the context of bringing together the two arts of music and poetry. Depth and superficiality complement each other, in an increasingly evident objectivity, which go beyond the notions of beauty and ugliness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.375-401. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6802

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10652
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.