Penser l’extériorité de la pensée : interprétation de l’intelligible chez Plotin

par Serge Tribolet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Gilbert Romeyer-Dherbey.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Notre thèse affirme l’extériorité de la pensée dans le sens d’un au delà de la pensée inaccessible à la pensée elle-même. A contre-courant des philosophies de l’ego et de leurs implications phénoménologiques, elle s’inscrit dans un mouvement qui, de Nietzsche à Heidegger et à Foucault, s’oppose au penser de l’intériorité tel qu’il s’est développé dans la philosophie moderne depuis Descartes et dans le champ de la psychologie. La philosophie plotinienne pose l’existence d’une pensée hors de toute conscience. La conscience est en quelque sorte un épiphénomène de la pensée. Cette métaphysique de l’extériorité prend essentiellement appui sur l’hypostase de l’Intellect. Les Intelligibles ne sont pas seulement ce qui est pensé par un sujet mais constituent une pensée en soi. Ainsi l’Intellect subsiste indépendamment de la conscience. Pour Plotin la conscience paraît affaiblir les actes qu’elle accompagne. Le langage est le support de cette opération d’affaiblissement de la pensée. Cette théorie ouvre la question du sujet et nous permet de répondre à la question : qui pense lorsque nous disons « je pense » ? En déterminant l’orientation de la conscience, le sujet plotinien apparaît comme le garant éthique parce qu’il introduit la question de la responsabilité.

  • Titre traduit

    To Think the Exteriority of the Thought Interpretation of the Intelligible in Plotinus


  • Résumé

    Our thesis asserts the exteriority of the thought in the sense of a "beyond the thought" inaccessible to the thought itself. Opposed to the ego philosophies and their phenomenological implications, it is part of a movement which is from Nietzsche to Heidegger and Foucault opposed to the way we think of interiority as it has developed in modern philosophy since Descartes and in the field of psychology. Plotinian philosophy sets down the existence of a thought out of all consciousness. Consciousness is in a way an epiphenomenon of the thought. These metaphysics of exteriority mainly rests on the hypostasis of the intellect. Intelligible realities are not only what is thought by a subject but constitute a thought in itself. Thus, the intellect is independent from consciousness. According to Plotinus, consciousness seems to weaken the actions it comes with. Language is the support of the weakening process of the thought. This theory introduces the question of the subject and allows us to answer to the following question: who is thinking when we say "i think"? By determining the orientation of consciousness, the plotinian subject appears as the ethical guarantor because he introduces the question of responsibility.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (558 p.)
  • Annexes : 210 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6774

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10717
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.