Forteresses ayyoubides de la principauté de Damas : contribution à l’histoire des fortifications médiévales proche-orientales en terre d’islam

par Cyril Yovitchitch

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Marianne Barrucand.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    La connaissance de la fortification proche-orientale des XIIe et XIIIe siècles repose principalement sur l’étude des grandes forteresses érigées par les croisés et par les ordres militaires (hospitaliers et templiers). Cette thèse d’archéologie monumentale se propose d’appréhender la commande architecturale des Ayyoubides à partir d’un corpus centré sur la principauté de Damas et sur ses marges. Composé des citadelles et des forteresses d’ʿAğlūn, de Baalbek, de Bosra, de Damas, de Palmyre, de Ṣarḫad et de Qalʿat al-Ṣubayba, il permet d’étudier l��architecture militaire des princes, ainsi que celle de leurs plus proches émirs, en dehors de tout substrat croisé préexistant, c’est-à-dire dans un contexte propre à l’architecture militaire islamique. Les fortifications ayyoubides de la principauté de Damas figurent parmi les plus grandes réalisations de l’architecture militaire proche-orientale. Issues en majorité de la commande princière, elles furent érigées dans un contexte politique interne complexe marqué notamment par l’importante crise de succession qui suivit la mort de Saladin. Symboles de l’autorité des princes, elles renfermaient les éléments nécessaires à la vie de cour : le palais, le hammam et la mosquée. Points d’appuis défensifs ou offensifs, elles étaient également dotées de puissants arsenaux. La spectaculaire évolution des programmes des forteresses ayyoubides dans les années 200 est analysée non seulement du point de vue du dialogue entre l’attaque et la défense, mais aussi au regard de leur non moins fondamentale fonction ostentatoire.

  • Titre traduit

    Ayyūbid fortresses of the principality of damascus : Contribution to the History of the Medieval Fortifications of the Near East in Islamic Land


  • Résumé

    The knowledge of the near eastern fortifications of the XIIth and XIIIth centuries is mainly based on the mighty fortresses erected by the Crusaders and the military orders (Hospitalers and Templars). The aim of this thesis of monumental archaeology is the study of the architectural command of the Ayyºbids from a corpus focused on the principality of Damascus and its vicinity. Based on the citadels and fortresses of ʿAğlūn, Baalbek, Bosra, Damascus, Palmyra, Ṣarḫad and Qalʿat al-Ṣubayba, this corpus allows to apprehend the military architecture of the princes and their first rank emirs, free of any pre-existing crusader substratum, that is to say in the specific context of the Islamic fortification. The ayyūbid fortifications of the principality of Damascus belong to the major realisations of the military architecture of the Near East. Mainly born of the princes’ command, they were erected in a political context strongly marked by the deep succession crisis, which followed the death of Saladin. As symbols of the princes’ authority, they gathered all the elements necessary to the court life : the palace, the bath and the mosque. As defensive or offensive supports, they received mighty arsenals. The spectacular evolution, in the 1200s, of the architectural programs of the ayyºbid fortifications is analysed as a dialogue between attack and defence and also studied from the point of view of their no less fundamental ostentatious function.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Presses de l'Université Paris-Sorbonne à Paris

Forteresses du Proche-Orient : l'architecture militaire des Ayyoubides


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (662 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.617-659. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6743/1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10723
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3774
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1301
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Presses de l'Université Paris-Sorbonne à Paris

Informations

  • Sous le titre : Forteresses du Proche-Orient : l'architecture militaire des Ayyoubides
  • Dans la collection : Islam
  • Détails : 1 vol. (368 p.)
  • ISBN : 978-2-84050-741-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 341-358. Index.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.