Le langage dramatique de Bernard-Marie Koltès

par Cyrille Desclés

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Denis Guénoun.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le langage dramatique de Koltès repose sur une tension entre littérarité et dramaticité. Cette étude interroge l’acte même d’écrire pour le théâtre à travers l’hypothèse d’une dramatisation par le langage où l’action n’est produite qu’au revers du discours. Chez Koltès, l’écriture de la parole destinée à être proférée sur scène reste loin d’être un pur déploiement de « textualité » comme on le pense souvent, mais dispose une puissance de rétention qui fait sans cesse miroiter autre chose que ce qui est dit. La thèse accorde une attention toute particulière aux opérations poétiques effectuées par Koltès. Si, d’un point de vue génétique, le monologue occupe une place privilégiée dans son processus de création, l’ajout du dialogisme (au sens bakhtinien) le transforme en soliloque, étape préliminaire à une réinvention du dialogue dans les dernières pièces de l’auteur. C’est dans ce cadre interlocutoire que la pragmatique de l’énonciation permet alors de faire apparaître la dimension stratégique de l’échange verbal : en se voyant attribuer un véritable rôle, la parole n’est plus conçue comme une simple surface, mais s’avère travaillée en profondeur, assurant au dialogue un dynamisme qui réside dans le jeu implicite des forces.

  • Titre traduit

    Bernard-Marie Koltès' dramatic language


  • Résumé

    Bernard-Marie Koltès' dramatic language is based on on a tension between litterarity and dramaticity. This study tries to look into the writting for theater through the hypothesis of a dramatization by language where the action is only produced in the back of the speaking. In Koltès' work, the writting of the speech intended to be uttered on the stage is really for to be be only a display of "textuality", as some people think, but it sets out a power of holding back. This thesis pays special attention to Koltès' poetic operation. Seen from a genetic point of view, the monologue holds a particular part in his method of creation, but the addition of dialogism (in the meaning given by Bakhtine) turns it into soliloquy, first stage before a reinvention of dialogue in the last plays. In the interlocution, pragmatics of uttering alows to show the strategic dimension taken by the dialogue : with a real part, the speech is not anymore conceived as a pure surface but works in depth with a dynamism which rests in an implicit play of forces.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (471 p.)
  • Annexes : 311 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Théâtrothèque Gaston Baty (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D4 429
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6734

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10428
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.