Penser et voir la différence : les phénomènes de foire aux Etats-Unis, 1840-1940

par Marie Bou-Khalil

Thèse de doctorat en Civilisation américaine

Sous la direction de Pierre Lagayette.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Penser et voir la différence signifie l’appréhender et la représenter, qu’elle soit congénitale ou anthropologique. Les phénomènes, aux Etats-Unis, ont servi à parler de sujets comme l’eugénisme, les droits des Afro-américains, des femmes ou des peuples colonisés. Que ce soit dans les dime museums, les cirques, les fêtes foraines, les Expositions universelles ou au cinéma, le phénomène représentait l’Autre, celui que le public n’était pas et qu’il ne devait pas être ; il était la mise en abîme de l’interdit et de la transgression, physique ou culturelle. Afin de domestiquer l’Autre, de se l’approprier, il a été infantilisé ou bien animalisé, notamment dans les divertissements; dans les deux cas, il avait alors besoin d’une société paternaliste et non pas d’autonomie politique. Ce n’est pas une objectification de la différence mais son déclassement. D’homme, qu’il n’a jamais été car nous ne l’avons pas toléré, l’Autre devient animal (sauvage ou domestiqué) ou bien enfant ayant besoin d’être guidé, par nous.

  • Titre traduit

    To perceive and represent otherness : freak shows in the United States, 1840-1940


  • Résumé

    To think about and see otherness means to be able to comprehend it and represent it, whether it be physical or anthropological. Freaks in the Unites States have been used to talk about eugenics, African American rights, women’s rights or the position of colonized peoples. Whether it was in a dime museum, a circus, a carnival, a World’s Fair or at the movies, the freak stood for the Other, the one the public should not and must not ever be: he epitomized what was forbidden and what went against the rules, physically or culturally. In order to tame the Other, to make it one’s own, he was turned into a child or an animal; in both cases, he then needed a paternalistic society and not political autonomy. It was not an objectification of otherness but its demotion. From the rung of mankind, that he was never allowed to step on, the Other became an animal (wild or tame) or a child who needed to be guided by us.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (359 f.)
  • Annexes : 386 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6729/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10247
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.