La formulation moderne et contemporaine du problème de l’égalité des sexes et de la différence des genres comme question de justice appliquée

par Matthieu Lahure

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Renaut.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse décrit comment la philosophie politique reformule l’exigence démocratique d’égalité entre les hommes et les femmes comme une question de justice appliquée. Les relations entre les hommes et les femmes occasionnent des distributions de droits, de pouvoirs et de biens qui avantagent les hommes, y compris dans le contexte égalitaire des sociétés démocratiques. Cette thèse décrit les mécanismes par lesquels cette injustice persiste, et puise dans la philosophie moderne (Locke, Rousseau, Tocqueville, Mill) et contemporaine (Rawls, Walzer, Okin, Kymlicka) des ressources théoriques et des procédures distributives pour évaluer et corriger cette injustice dans ses diverses déclinaisons. Il s’agit d’envisager la possibilité pour la dynamique démocratique de procéder à un nouvel approfondissement de ses principes afin de faire face au défi que représentent pour elle la différence sexuelle et plus encore la différenciation sociale inégalitaire des genres. Notre conclusion est que l’égalité entre les sexes passe par un libéralisme politique critique qui réaffirme la valeur de l’autonomie individuelle tout en convenant que la promotion de celle-ci passe par des interventions de l’Etat qui dépassent le simple principe de non-discrimination et prennent en compte la spécificité des biens que les individus convoitent, ainsi que la situation sociale qui les caractérise.

  • Titre traduit

    Formulating the problem of sex equality and gender difference in modern and contemporary philosophy: a question of applied justice


  • Résumé

    In this work I show how the democratic claim for equality between men and women is formulated in political philosophy as a question of applied justice. The relationships between men and women involve distributions of rights, powers and goods which are to men’s advantage, even within the equalitarian context of democratic societies. The aims of this research have been to measure up this unequal treatment and analyse the mechanisms through which it persists, as well as to offer solutions to correct its various manifestations. With this in view, I have chosen to rely on the theoretical tools and to develop the perspectives on distributive procedures provided by the works of modern philosophers such as Locke, Rousseau, Tocqueville and Mill, and by the contemporary reflections of Rawls, Walzer, Okin, and Kymlicka. What is at stake here is the possibility for democracy to re-examine the very principles of its dynamics so as to face the challenge of sexual difference and to correct the inequality of socially grounded gender differentiation. I have reached the conclusion that to achieve equality between the sexes, there has to be a critical political liberalism reaffirming the value of individual autonomy. But for the promotion of such autonomy State intervention needs to go beyond the mere principle of no-discrimination and to take into account the specific nature of the goods which the individuals are after as well as the social situations by which they are characterised.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (492 f.)
  • Annexes : 400 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6714

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10271
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.