L'introduction des nouvelles technologies et les mutations administratives au sein du ministère des finances : l'exemple de la mécanographie, 1930-1970

par Aouatef Cherif

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Dominique Barjot.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    La mécanographie est née pour répondre à un besoin croissant de traitements automatisés de masses énormes d’information. La présente recherche porte sur l’introduction de la mécanographie dans l’administration française au travers de l’exemple du ministère des Finances. Tant l’histoire de la technique que celle du ministère des Finances ont fait déjà l’objet de nombreux travaux, mais aucun n’a envisagé l’impact qu’a eu cette technique sur le fonctionnement de cette administration. L’objectif de cette étude est d’analyser l’introduction des procédés mécanographiques, leur généralisation et les traces qu’ils ont laissées dans une institution et de mesurer les mutations administratives qu’ils ont impliquées. Avec ses moyens, l’administration des Finances a tenté de suivre la mise en oeuvre des techniques et leur évolution. La mise en place des machines à cartes perforées a toutefois nécessité des investissements financiers importants, en équipement et en personnel, qui ont dépassé les capacités des finances publiques. L’influence du milieu sur le travailleur est certaine. Les ateliers mécanographiques doivent répondre à un certain nombre de normes, qui ne sont pas toujours suivies au sein du ministère des Finances. La mécanisation ne s’est pas inscrite dans le cadre d’une politique globale du ministère des Finances : l’autonomie excessive de ses services a rendu quasiment inexistants les échanges. Audelà de ces limites, le cas de la mécanographie confirme toutefois combien l’utilisation d’une technologie nouvelle peut conduire à des transformations radicales, qui touchent l’organisation des structures et les méthodes de travail. L’introduction de la technique mécanographique est à l’origine de l’apparition d’un nouveau métier : le mécanographe.

  • Titre traduit

    The introduction of new technologies and administrative mutations in the heart of the Ministry of Finances : the example of dataprocessing, 1930-1970


  • Résumé

    Dataprocessing was created in response to a growing need to automate processing of vast amounts of information. The present research concentrates on the introduction of dataprocessing in an administrative body in France using the example of the Ministry of Finances. While the history of this technique and that of the Ministry of Finances have both been the objects of numerous research projects, not one project has envisaged the impact that this technique had on the way this administration functioned. The objective of this research is to analyze the introduction of dataprocessing procedures, their expansion and the imprint that they left on an institution and to then measure the administrative changes thus implied in this institution. The Ministry of Finances attempted, within its means, to install the new techniques and to follow their evolution within its administration. The installation of dataprocessing necessitated considerable financial investments, in equipment and personnel, that surpassed the budget of public finances. The influence of the working atmosphere on the employees is certain. Dataprocessing workshops must maintain certain norms that the Ministry of Finances does not necessarily maintain. In addition, dataprocessing never found its place in the global politics of the Ministry of Finances: the excessive autonomy of its departments rendered exchange nearly inexistant. These limitations aside, this case study of dataprocessing confirms at what point the use of new technologies can lead to radical transformation that touch structural organisation and work methods. The introduction of dataprocessing gives rise to a new job title: the dataprocessor.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (899 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 632-653. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6671/1-2
  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'école militaire (Paris).
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10423
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4021
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.