Les céramiques d’exportation provenant des fours chinois de la dynastie Song (960-1279)

par Sophie Peronnet

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Flora Blanchon.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le commerce maritime entre la Chine et les mers du Sud connaît un grand essor sous la dynastie Song (960-1279). Les marchands viennent du Moyen-Orient, d’Inde, d’Asie du Sud-Est ou de Chine. Les céramiques chinoises tiennent une place importante dans ces échanges. Elles proviennent essentiellement des fours non officiels des provinces côtières du Sud de la Chine : Zhejiang, Guangdong et Fujian. Ces productions sont en grande partie réalisées en vue de l’exportation. Les quantités augmentent rapidement, au détriment d’une certaine qualité, et certaines pièces ne se retrouvent que sur les marchés extérieurs, comme par exemple les kendis, mais aussi les grandes jarres de stockage. La demande pour les céramiques chinoises est très forte et nous les découvrons aujourd’hui en très grand nombre sur les divers sites ou épaves d’Asie du Sud-Est. Deux périodes se distinguent dans ces échanges : mi Xe-mi XIIe et mi XIIIe-début XIVe siècle. Ces objets étaient utilisés pour la vie quotidienne, mais aussi parfois lors des cérémonies funéraires ou religieuses.

  • Titre traduit

    Ceramics produced for export by the chinese kilns of the song dynasty (960-1279) : to south east Asia


  • Résumé

    Maritime trade between China and the South Seas underwent a major growth in the Song Dynasty (960-1279). Merchants came from the Middle East, India, South East Asia and China. Chinese ceramics are important in these exchanges. They came primarily from unofficial kilns in the coastal provinces of Southern China : Zhejiang, Guangdong and Fujian. The pieces made were, for the most part, destined to be exported. The quantities produced increased rapidly, to the detriment of the quality. Certain pieces, for example the kendis and also the large storage jars, are only found on external markets. Demand for Chinese ceramics is high and we can discover a large number of them today on various sites or shipwrecks in South East Asia. Two periods can be distinguished in these exchanges : mid 10th - mid 12th and mid 13th - mid 14th Centuries. The objects were used in everyday life, and also occasionally during funeral or religious ceremonies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1010 f.)
  • Annexes : 323 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6666/1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10103
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MFiche 223/3726
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.