Possessions et exorcismes dans l'hagiographie byzantine primitive (IVe-VIIe siècle)

par Aurélie Goudal

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Claude Cheynet.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse traite des formes peu connues de possessions et d’exorcismes dans l’Empire protobyzantin et elle a été menée grâce à une étude littéraire et analytique de sources hagiographiques. Il n’existe pas de termes techniques pour définir la possession, l’exorcisme et les possédés. C’est pourquoi il est difficile de les identifier dans les sources littéraires. Néanmoins, dans les textes de l’Antiquité tardive, on peut trouver de nombreux récits traitant de la question. Le vocabulaire de la possession démoniaque reste peu précis et les termes peuvent désigner des états physique et psychiques très différents de notre point de vue. Si l’on peut distinguer les différentes formes de possessions et les maux évoqués par les auteurs de cette époque (maladies psychiatriques et médicales connues de nos jours) c’est le plus souvent grâce au contexte, et non grâce au vocabulaire précis. Quant à l’exorcisme, il s’agit d’un concept à redéfinir dans l’Antiquité tardive. Le vocabulaire est également non précis, ainsi que les gestes, les paroles, les lieux d’actions des exorcismes; il n’y a pas de codification officielle du IVe au VIIe siècle. La thèse a pour objet de définir ce qu’on entend par possessions et exorcismes au cours de ces siècles et de poser des cadres conceptuels de compréhensions de tels récits.

  • Titre traduit

    Possessions and Exorcisms in Byzantine Primitive Hagiography (IVth-VIIth century)


  • Résumé

    This thesis treats of hitherto neglected forms of possession and exorcism in the Early Byzantine Empire. It was carried out through a literary and analytical study of hagiographic sources. Between the fourth and the seventh centuries CE, few terms define the notions of possession, exorcism, and possessed person, thus rendering more arduous the identification of these notions in the literary sources. Nevertheless, one can find many firsthand accounts of possession and exorcism in the texts of this period. The vocabulary of demoniac possession remains imprecise, and the terms employed can indicate psychic states very different from our contemporary point of view. If one can distinguish between the various forms of possession and states (psychiatric and medical modern knowledge), it is generally because of the context, and not because of any precise terminology. Likewise, exorcism is a concept to be redefined for Late Antiquity. Its formulation in the hagiographic texts is indirect, and rituals of exorcism were improvised according to the context, without the imprimatur of a codified set of ecclesiastical rules. This thesis aims at defining what one understands as possession and exorcism in Late Antiquity, and to provide an appropriate analytical framework.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (291-VII f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. [261]-291. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6624
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.