Les mascarons aux XVIe et XVIIe siècles en Italie et en France

par Yi-Wen Annette Yeh

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean Guillaume.

Soutenue en 2007

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette recherche traite deux domaines : les motifs et les champs décoratifs du mascaron des XVIe et XVIIe siècle en Italie et en France. Le mascaron se présente selon plusieurs aspects : nous trouvons les mascarons anthropomorphiques (homme, femme, enfant, tête ailée, tête de feuille. . . ), les mascarons zoomorphes (lion, bélier. . . ) et le mascaron fantastique. Les motifs d’accompagnement de ces mascarons sont divers et représentent des éléments de l’époque tels l’emblème, l’armement, les bijoux, le coquillage, la draperie, les végétaux, les putti. . . . Les champs décoratifs sont divisés en plusieurs parties : l’encadrement (médaillon, cartouche. . . ), la baie (allège), le support vertical (chapiteau, colonne en candélabre, pilastre. . . ), le support en surplomb (console, modillon. . . ), le couvrement (caisson, architrave, écoinçon. . . ), le décor d’architecture (frise, fronton, linteau. . . ), l’architecture religieuse (fonts baptismaux, rosace. . . ), l’architecture funéraire (sarcophage, tombeau. . . ), l’architecture des eaux (fontaine. . . ). Après avoir brièvement étudié le masque dans les décors antique et médiéval, nous verrons sa transformation en « mascaron » dont la première date de la fin XIVe/ début du XVe siècle en Italie. Puis nous expliquerons la façon dont ils ont évolué durant les XVIe et XVIIe siècles dans deux pays, soit la France et l’Italie. En comparant le style et italien avec le style français, nous analyserons l’évolution de ces mascarons, ses différentes transformations, ses divers sources d’inspiration afin de mieux comprendre la composition des éléments décoratifs de l’époque. Cette étude montre les points communs et les différences des ornements de l’architecture entre la France et l’Italie et souligne leur importance. Chacun de ces deux pays, malgré quelques reproductions italiennes de la part de la France, possède son style propre et sa manière de percevoir le mascaron dans le décor architectural.

  • Titre traduit

    The "mascaron" of XVIIe centuries in Italy and in France


  • Résumé

    This research explicates two aspects of the "mascaron" in the XVIe and XVIIe centuries in Italy and in France : the "motifs" and the decorative fields. The "mascaron" is introduced by several appearances : anthropomorphic (men, women, child, angel, head of leaf. . . ), zoomorphic (lion, sheep. . . ) and fantastic. The "motifs" with these "mascarons" are varied and introduced by the elements of their periods : arms, jewel, shell, sheet, vegetation, "putti". . . . The decorative fields are separated into several parts : the frame (medallion, cartridge. . . ), the bay ("allege"), the Pillar (vertical support) (capitol, "candle colonne" , "pilastre"), the "surpport en surplomb" (console, "modillon"), the "couvrement" ("caisson, architrave, ecoincon". . . ), the architectural ornaments ("frise, fronton, linteau". . . ), religious architecture (font, rose. . . ), funeral architecture (sarcophagus, tomb. . . ), and the architecture of water (fountain). After our grounding study from the antique and the medieval masque, we saw the transformation of the "mascaron" ; the early ones originated in the end of the XIVe and the beginning of the XVe century. Then we explained how the evolution of "mascaron" during the XVIe and the XVIIe centuries in France and in Italy. We also analyzed the evolutions of these "mascarons" and made the comparisons by the Italian style with French style, their different transformations, and their inspirations sources in order to understand the composition of the ornaments in this period. This study issues the common and the different points of the architecture ornamentals between the France and the Italy. It also emphasizes their important points. Even the France has some copies from Italia but still these two countries have their own style.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (350 f.)
  • Annexes : 183 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre d'études supérieures de la Renaissance. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : mC7 245 YEH
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6557/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10415
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.