Le désir de théâtre : Le discours des metteurs en scène

par Yves Morvan

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Georges Banu.

Soutenue en 2007

à Paris 3 .


  • Résumé

    Le désir de théâtre, tel qu'il transparaît dans le discours des treize metteurs en scène étudiés (Antoine, Stanislavski, Meyerhold, Copeau, Jouvet, Piscator, Vilar, Strehler, Brook, Vitez, Grotowski, Mnouchkine et Chéreau) est une mosaïque complexe de désirs élémentaires dont chacun est apparu et s'est épanoui dans des circonstances familiales, affectives, historiques, sociales et culturelles spécifiques. Si des éléments de base sont communs, la composition d'ensemble, en revanche, reste unique pour chaque metteur en scène. Ces désirs relèvent du rapport à soi (enfance, ambition, thérapie, expression de soi, volonté démiurgique, leadership, élan messianique, soif d'exploration, besoin de conserver sa jeunesse…), du rapport à l'autre (rencontre humaine, formation et direction des comédiens, partage d'une culture, amélioration de l'homme, intervention sur l'évolution du monde…), et du rapport à l'art, à l'éphémère, à la mémoire et au sacré. Les notions transversales de désir-manque, désir-acte, désir inaugural et désir-processus sont mises en œuvre pour interroger la nature, la naissance et l'évolution des désirs. La transmutation récurrente du désir-manque en désir-acte, et celle du désir inaugural en désir-processus sont repérées et analysées. Cette dernière s'accompagne généralement d'un élargissement du désir conduisant à sa consolidation sur le long terme. D'un metteur en scène à l'autre, les comparaisons sont fructueuses et font apparaître notamment des similitudes dans le mûrissement du désir tout au long d'une vie. D'un point de vue global, l'évolution politique, sociale et culturelle au cours du siècle se répercute à différents niveaux sur le désir de théâtre.

  • Titre traduit

    The yearning for theatre : The expression of the theatre directors


  • Résumé

    The yearning for theatre as it transpires through the expression of the thirteen theatre directors here studied (Antoine, Stanislavski, Meyerhold, Copeau, Jouvet, Piscator, Vilar, Strehler, Brook, Vitez, Grotowski, Mnouchkine and Chéreau) is a complex patchwork of elementary yearnings. Each appeared and blossomed in a specific domestic, sentimental, historical, social and cultural context. Even though the funding elements are shared, the resulting coumpound is specific to each director. Those yearnings root in self-image (childhood, ambition, therapy, expression of the self, urge to create, leadership, messianic surge, thirst for discovery, need to preserve youth), in the relationship to others (encounters, training and directing actors, sharing a culture, betterment of man, acting on the world's evolution. . . ), and also in the relationship to art, transience, memory and the sacred. Transverse notions such as yearning-wanting, yearning-acting, initial yearning and lasting yearning, have been implemented in order to question nature, birth and the evolution of desire. Particularly pinpointed and analyzed are the recurrent transmutation of yearning-wanting into yearning-acting, and from initial yearning to lasting yearning, this last one being most often linked to an expansion of yearning conducive to its own strengthening in time. The comparison of each director to another yields new perspectives and enlighten similarities in the blooming of desire through a lifetime. For all of them, the political, social and cultural evolution reflects in different ways on the yearning for drama.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (501 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 469-494

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11072
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.