Implications culturelles et structurelles de l'espace dans l'oeuvre narrative de Jean Echenoz

par Sophie Deramond

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Marc Dambre.

Soutenue en 2007

à Paris 3 .


  • Résumé

    L’espace comme schème fondateur structurel et comme manifestation d’une culture contemporaine s’observe à tous les niveaux de la construction romanesque échenozienne: comme dimension d’inscription littéraire (voyage dans l’univers de la bibliothèque), comme modèle d’élaboration fictionnelle (le mécanisme de l’écriture) et comme référent diégétique principal. L’œuvre aujourd’hui constituée de Jean Echenoz est à la fois une borne autour de laquelle se dessine un nouveau paysage romanesque contemporain, et un édifice dont les éléments peuvent être observés dans une dynamique d’ensemble. Les échos et les structures de cette élaboration mettent en valeur un goût prononcé pour l’écrit comme mécanique ludique et enchantée de retranscription du monde: le langage est le support d’une inscription spatiale aux caractéristiques géocentriques qui donne à Paris un rôle poétique centralisateur et à l’exploration terrestre, celui d’une révélation du vacillement de « l’être au monde » contemporain. Le voyage prend l’aspect d’une fuite dans la négation de l’espace-temps par la vitesse, et l’urbain devient le milieu d’une expérimentation pour des personnages fantomatiques travaillés par un nomadisme latent: l’homme explore les replis, les souterrains et les marges qui laissent percevoir des usages subversifs de l’ordre, des pratiques inédites de l’espace urbain, comme de nouvelles pistes pour habiter un monde en pleine dislocation.

  • Titre traduit

    Cultural and structural implications of space in Jean Echenoz' s narrative work


  • Résumé

    Space, both seen as a structural founding scheme and as a manifestation of contemporary culture is ubiquitous at all levels of the Echenoz’s romanesque construction: as a dimension of literary inscription (journey into the world of the library), as a model for fiction elaboration (writing mechanisms) and as a major diegetic reference. Jean Echenoz’s present work is both a milestone around which a new contemporary novelistic way comes into view, and an edifice the elements of which may be observed as dynamic of unity. The echoes and structures of this elaboration point out Echenoz’s manifest taste for a playful and enchanted written depiction of the world: language is the keystone of spatial writing, laden with geocentric characteristics, which portrays Paris in a poetically centralised role and by terrestrial exploration, reveals the vacillation of the « being » in our contemporary world. Travel becomes an escape through the denial of the dimensions of time and space by speed; the city becomes, for spectral characters ill-stricken by a form of latent wandering, the mean for experimentation, where man can explore the creases, the underground, the limits, that reveal subversive usages of law, never seen urban spatial arrangements, new paths for dwelling within a dislocated world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (620 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 581-613. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10604
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.