Joyce Mansour, une vision du monde ou le surréalisme au féminin

par Wafa Kerhali

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Mireille Calle-Gruber.

Soutenue en 2007

à Paris 3 .


  • Résumé

    Le propos est de mettre en lumière au travers de l’univers de Joyce Mansour, poétesse proche du surréalisme et les écrivains de sa génération, des corrélations en terme de processus et de dynamismes créateurs, ainsi que de contenus. De relever des projets et des trajets parallèles ou convergents, dans la façon dont l’écriture se constitue et se réalise. De repérer, dans la mise en œuvre des principes similaires, les expressions différentes résultant de la singularité de chaque écrivain. Ces processus sont rapportés au surréalisme, non pas en tant que mouvement historique, mais en tant qu’esthétique et éthique, pensée dialectique qui refuse de séparer le réel de l’imaginaire, la poétique de la politique. Deux perspectives servent à éclairer le champ étudié et à faire surgir des questionnements. Celle de l’écriture, qui définit une attitude esthétique et critique à partir du champ de la théorie littéraire, en terme de silence de cris et de l’indicible. Une perspective féministe qui tient compte de la spécificité de l’expérience créatrice des femmes au sein de cadres référentiels et contextuels dont les structures appartiennent à un système qui organise des rapports de domination des hommes sur les femmes. Le surréalisme offre ici un champ spécifique et paradoxal où ces structures revêtent une forme particulière, les rapports restant fondamentalement inchangés. Il s’agit donc de questionner certains référents, et de voir de quelle façon ils sont mis en jeu, ou dé-joués par la femme écrivaine ou créatrice.

  • Titre traduit

    Joyce Mansour, a vision of the world or the feminine surrealism


  • Résumé

    My purpose is to shed some new light on the links between surrealist poet Joyce Mansours world and other writers of her generarion in terms of content and form. It’s also to pick out sketches and itinireraies in the way the writing takes form, to find out similar principles and different expressions resulting from each writer’s singularity. These processes are referend to surrealism as esthetic and ethic movement, a dialectic thinking that rejects the separation between the real from the imagimary, and poetry from politics. Two perspectives help to clarify the field and make all kinds of questionnig fly out. The writing, first, how defines a critical and esthetic attitude from the litterary theory, in terms of silence,“ indicidble” and cry. Secondly, a feminine approch that takes into count the specifity of creative womens experience. Here the surrealism offers both a specific and paradoxal field, where it’s structures appear in the most varied forms. We are there fore going to raise questions about some referents and see the ways they are outwitted by that writer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (336 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 322-335

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10494
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.