La tonologie du shingazidja, langue bantu (G44a) de la Grande Comore : nature, formalisation, interfaces

par Cédric Patin

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Annie Rialland.

Soutenue en 2007

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur différents aspects du système tonal du shingazidja, une langue bantu parlée sur l'île de la Grande Comore. L'objectif principal de ce travail est de permettre une meilleure compréhension des phénomènes d'interaction opérant entre la tonologie et les structures syntaxique et informationnelle. Le traitement proposé s'inscrit dans le cadre de la Théorie de l'Optimalité. Les chapitres 2 et 3 sont consacrés à la tonologie de la langue telle qu'elle se manifeste dans les syntagmes nominal et verbal. Entre autres points sont abordés le nombre de catégories tonales auxquelles les noms sont susceptibles d'appartenir, l'abaissement final de la fréquence fondamentale, la variabilité des réalisations tonales, le déplacement tonal et les phénomènes liés au principe du contour obligatoire. La plupart de ces processus sont analysés dans le chapitre 4 à partir du modèle Optimal Domains Theory (Cassimjee & Kisseberth 1998). Le chapitre 5 présente un large inventaire descriptif, s'appuyant sur un grand nombre de nouvelles données, des facteurs syntaxiques et pragmatiques qui conditionnent les groupements prosodiques de la langue. Le chapitre 6 traite de la formalisation des phénomènes d'interaction phonologie-syntaxe et phonologie-structure informationnelle. L'analyse optimaliste qui est proposée s'appuie sur des contraintes d'alignement et sur la contrainte Wrap XP, qui demande à ce qu'un XP soit inscrit à l'intérieur d'un syntagme phonologique. Il est notamment dit que le groupement prosodique tient compte en shingazidja des catégories fonctionnelles, ce qui va contre le `principe de catégorisation lexicale' communément admis dans la littérature.

  • Titre traduit

    The tonology of Shingazidja, a Bantu Language (G44a) of Grande Comore : nature, Formalisation, Interfaces


  • Résumé

    This dissertation explores various issues of the tonal system of Shingazidja, a Bantu language spoken on the island of Grande Comore. The main aim is to provide a better understanding of the interaction of tone with both syntactic and information structure. The account presented in this thesis will be proposed within the Optimality Theory framework. Chapters 2 and 3 are devoted to the tonology of the language as it occurs in the noun and the verb phrases. Aspects covered include the number of tonal categories into which the noun falls, final pitch lowering, variability ot tonal realisations, tone shift and OCP phenomena. Most of these processes are analysed in chapter 4 using Optimal Domains Theory (Cassimjee & Kisseberth 1998). Chapter 5 presents substential new data and gives an extensive descriptive inventory of the syntactic and pragmatic factors that influence the phrasing of the language. Chapter 6 discusses from a formal point of view the interaction of phonology with syntax and information structure. The optimal analysis is conducted using constraints on edge-alignment and Wrap XP, a constraint that requires every XP to be contained in a phonological phrase. In particular, it is argued that phrasing in shingazidja is sensitive to functional categories, which is against the Lexical Category Principle commonly assumed in the litterature

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 316-334

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10454
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.