La propriété du logement urbain à Cuba : conflits et acteurs de 1989 jusqu'en 2005

par Carlos Alberto Casanova Oliva

Thèse de doctorat en Géographie. Aménagement du territoire. Urbanisme

Sous la direction de Hélène Rivière d'Arc.

Soutenue en 2007

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’étudier la situation actuelle du logement urbain à Cuba au travers de l’évolution des politiques cubaines d’accession à la propriété et du régime d’occupation de la dite propriété et ce depuis les premières mesures à caractère social et la promulgation de la loi de la Reforme Urbaine en 1960, jusqu’aux dernières mesures de contrôle en matière de logement (2005). Longtemps avant la révolution de 1959, population cubaine rencontre les difficultés que génèrent le déficit et la précarité en matière d’hébergement. Le programme social de logement mis en vigueur par le gouvernement révolutionnaire, s’il a bénéficié aux couches sociales les plus pauvres à également supprimé la propriété privée des biens immeubles et l’a convertie en « propriété personnelle » empêchant ainsi toute liberté d’en disposer. Tous ces changements, bien marqués pour chaque période ont provoqué, dans toutes les villes et « pueblos » cubains, une série de conflits dans lesquelles sont impliqués différents acteurs sociaux. Cette thèse a pour but de contribuer à l’élaboration d’une réflexion qui permettrait de réconcilier les différents protagonistes d’une problématique qui pourrait déboucher sur un conflit social urbain d’envergure.

  • Titre traduit

    The property of the urban house in Cuba : conflicts and actors from 1959 to 2005


  • Résumé

    This thesis proposes the analysis of the actual urban housing situation in Cuba from a political standpoint. The study focuses on the evolution of ownership and the occupied property regime since the initial social housing control measures and the application of the Urban Reform of 1960 up to the recent 2005 housing control measures. Long before the 1959 revolution, the Cuban population encountered difficulties caused by the precarious nature and lack of available housing. The social housing program applied by the revolutionary government, even though providing assistance for the poorest classes, removed the liberty of private ownership of buildings by converting it into “personal property”. Well-indicated for each period, these changes provoked a series of conflicts within all Cuban social classes. This thesis attempts to contribute to the elaboration of a reflection permitting the reconciliation of the different protagonists of a problem which could result in a larger inner-city social conflict.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(410 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.389-402. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10251
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2708
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.