Un empirisme risqué : la philosophie des probabilités de Hans Reichenbach

par Alexis Bienvenu

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Michel Bitbol.

Soutenue en 2007

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ce travail traite du « fréquentisme» comme interprétation des probabilités, en s'appuyant sur une analyse de la philosophie des probabilités de Hans Reichenbach. Le fréquentisme est la conception philosophique selon laquelle la probabilité attribuée à un événement générique peut systématiquement être identifiée à la limite vers laquelle tend la fréquence de cet événement dans une classe de référence d'événements supposée infinie (à condition que cette limite existe). Reichenbach entend mettre le fréquentisme au service de sa conception empiriste de la connaissance. Mais son interprétation des probabilités recourt à des classes de références infinies, lesquelles ne sont jamais données dans l'expérience. C'est là ce que nous pourrions appeler le « paradoxe de Reichenbach» : sa théorie recourt à des énoncés par principe invérifiables pour donner une interprétation empiriste des probabilités. Sol1 empirisme est donc risqué. Nous en explorons les réussites et les difficultés.

  • Titre traduit

    Empiricism at risk : Hans Reichenbach's philosophy of probability


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (358 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 333-352

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 07 : 140

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10129
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.