Les formes vivantes de l'art : esthétique figurale et analyse des oeuvres

par Romain Duval

Thèse de doctorat en Esthétique et sciences de l'art

Sous la direction de Marc Jimenez.

Soutenue en 2007

à Paris 1 .


  • Résumé

    Qu'entendre à l'aube du XXIe siècle par formes vivantes de l'art ? Émergeant à la faveur d'une relecture du concept du figural élaboré par Jean-François Lyotard, les formes vivantes font face aux pratiques du monde de l'art culturel, jugées médiocres par les uns, porteuses de nouvelles relations esthétiques pour les autres. La notion de formes vivantes ne qualifie pas l'hétérogénéité combinatoire ni le caractère protéifonne des œuvres contemporaines comme le voudrait l'idéologie éclectique de la postmodemité. Fondée sur une interprétation partielle du "vitalisme" de Gilles Deleuze et Félix Guattari, cette idéologie ignore qu'ils considèrent l'art en tant que "composition esthétique" ou configuration de qualité. Loin des formalismes de l'art pour l'art et de la forme pure, loin du postmodemisme réducteur et d'une esthétique libidinale quantitative, les formes vivantes se définissent dans le régime fructueux du figural : celui de l'entremonde, d'où elles réinterrogent l'idée d'organicité et les liens entre l'art et la vie. Notre esthétique des formes vivantes, prenant acte des transformations de la modernité, s'appuie sur les théories fécondes du romantisme allemand, l'Einfühlung, la psychologie de la forme ainsi que les pensées de Baudelaire, Nietzsche, Adorno, Wölfflin, Focillon. . . Mais elle donne toute sa mesure dans l'analyse esthétique approfondie des œuvres sur les modèles de Paul Klee et du figuralqui articulent pensée formelle, perception en acte et étude des formes. Ainsi, l'analyse d'œuvres exemplaires - un dessin de George Grosz et une séquence filmée de Jonas Mekas - nous permet de mesurer à l'échelle micrologique la qualité de leurs formes "inexactes" pour mieux appréhender la notion de formes vivantes

  • Titre traduit

    Living forms of art : figural aesthetics and analysis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (631 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 606-614

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 07 : 76
  • Bibliothèque : Bibliothèque Kandinsky - Centre de documentation et de recherche du Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10153
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3983
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.