"Nous ne sommes plus propriétaires de nos troupeaux" : Pratiques et contradictions de la transhumance andine dans le Limari, IVème région du Chili

par Tchansia Sarah Koné

Thèse de doctorat en Environnement. Temps, Espaces, Sociétés

Sous la direction de Jean-Marie Fotsing.

Soutenue en 2007

à Orléans .


  • Résumé

    Depuis la fin des années 1970, les politiques agricoles chiliennes promeuvent une agriculture basée sur des cultures de rente. Dans la région semi-aride de Coquimbo, à la marge de cette agriculture à haute valeur ajoutée, il existe un élevage extensif caprin dont la production est principalement destinée aux marchés locaux. Ces deux systèmes de production s' "affrontent" aujourd'hui concernant l'usage de l'espace transandin chileno - argentin exploité pour la transhumance estivale : la partie argentine des estives est fermée pour raisons sanitaires depuis 2001. Dans ce travail, nous tentons de comprendre comment le système transhumant a intégré les nouvelles limites légales de son espace et quelles en ont été les conséquences sur l'activité transhumante. L'observation des usages transhumants dans deux cordillières de la province du Limari, Tascadero et El Maitén, montre que la distribution actuelle des éleveurs dans les estives résulte de changements d'usages ou de propriété de la terre qui peuvent être indépendants de la fermeture de la frontière argentine. Si les éleveurs perçoivent la décision unilatérale de réduction de l'espace transhumant et le renforcement des contrôles de leurs activités comme une forme de dépossession et de négation de leurs savoirs et savoir-faire, nous n'avons pas observé de signes de crise majeure de ce système de production. Se pose alors la question de savoir si la satisfaction apparante de la demande pastorale sur les estives chiliennes est durable ou si elle ne constitue qu'une étape transitoire vers d'autres formes d'exploitation des pâturages andins.


  • Résumé

    Since the late 70's, agrarian policies in Chile have been encouraging an agriculture based on high-profit cultivation and the image of produce-exporting companies. In the semi-arid Region of Coquimbo, over and above this high added value farming, an extensive breeding of goats is found, whose production is sold mainly on local markets. Since 2001, these two systems of production are in competition about the Andean area shared by Chile and Argentina exploited for summer transhumance : the Argentine part of the summer pastures was declares off-limits to shepherds for sanitary reasons. In this study, we shall attempt to find out how the transhumant system has integrated the new legal boundaries of its space and to what extent they impacted the transhumant activity. The observation of transhumant practises in two cordilleras of the Limari province, Tascadero and El Maitén, points out that the present distribution of goat breeders in the summer pastures is the result of changes in the use or property of land, as distinct from the closing of the Argentine border. Even if the unilateral decision to reduce the transhumant space and the reinforcement of supervision on their activities are considered by the shepherds as a dispossession and a denial of their knowledge and skills, no signs of major crisis have been observed. The real question now is whether the apparent satisfaction of the needs in summer pastures can be durable or a transient stage leading to other uses of these pastures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (230 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 202-215

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2649
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.